Bilan du mois de janvier 2017

Je vous retrouve avec un peu de retard pour vous présenter une nouvelle fois mon bilan du mois de janvier, qui fut riche en découvertes. Je suis sure de ne pas faire autant en ce mois de février. L'envie de lire me quitte un peu, et je passe plus de temps à regarder des séries. Enfin, le mois ne fait que de commencer, on se retrouvera bien assez tôt pour en reparler.

Mes lectures :

Je ne m'étais aperçue que j'avais dévoré autant de livres ce mois-ci même si le nombre de pages ne dépasse pas le mois précédent, je sis contente d'avoir explorer autant de genres différents ce mois-ci. Il y en a pour tous les goûts. Si vous n'avais pas vu les chroniques, vous pouvez cliquer sur les couvertures pour les découvrir. Janvier 2017 c'est 7 livres et 1 abandon pour un total de 2373 pages.

https://exulire.blogspot.fr/2017/01/ferme-les-yeux-et-regarde-jerome.html  https://exulire.blogspot.fr/2017/01/la-ou-jirai-gayle-forman.html  https://exulire.blogspot.fr/2017/01/the-mortal-instruments-tome-2-la-cite.html

https://exulire.blogspot.fr/2017/01/derriere-les-portes-ba-paris.html  https://exulire.blogspot.fr/2017/01/apres-la-vague-orianne-charpentier.html  https://exulire.blogspot.fr/2017/01/le-rouge-vif-de-la-rhubarbe-audur-ava.html

https://exulire.blogspot.fr/2017/02/le-chant-des-sorcieres-mireille-calmel.html  https://exulire.blogspot.fr/2017/02/fifty-shades-tome-3-cinquante-nuances.html
Mes coups de cœur, mes déceptions :

C'est toujours aussi étrange de dire que j'ai un coup de cœur pour un thriller psychologique car il faut bien l'avouer le sujet abordé n'est pas le plus commun et surtout le plus enviable. J'ai été séduite par l'écriture, par l'histoire et par l'auteur que j'ai eu la chance de rencontrer le mois dernier dans les locaux de Babelio. Derrière les portes de B.A. Paris est un vrai coup de cœur. Son nouveau roman sort ce mois-ci en Angleterre, j'ai hâte qu'il soit traduit pour me replonger dans la plume de cet auteur de talent.
Je ne vous ai pas fait un compte rendu de rencontre car malheureusement pour moi, je n'avais pas ni calepin, ni stylo, plus de batterie de téléphone, donc prise de notes zéro pointé. Je me rappelle en revanche, la passion de l'auteur pour le personnage de Jack, elle nous racontait avoir été hantée, habitée par ce personnage et a vécu en sa compagnie pendant trois mois, en se posant sans cesse des questions qu'aurait pu se poser un psychopathe. Elle avoue lorsqu'elle relisait les pages écrites la veille, se sentir mal à l'aise de ce qu'elle avait pu écrire, ne se souvenant pas de certains paragraphes, d'être consciente de se dissocier. Ce fut une très belle rencontre, un auteur extrêmement disponible, simple avec un accent so british ...

Ce mois-ci plusieurs déceptions, avec surtout un abandon. Le chant des sorcières que je devais lire dans le cadre de ma Book-Jar ne m'a pas convaincue. Mon plus gros reproche est que le rythme de l'histoire est totalement haché ce qui n'aide pas le lecteur à se plonger totalement dans cette histoire.
Grosse déception également pour Le Rouge vif de la Rhubarbe, premier roman de Audur Ava Olafsdottir, je n'ai pas été convaincue par la succession de scénettes qui pourront peut-être apparaitre comme poétiques pour certains, mais je suis passée à côté.

Le livre que je souhaite absolument lire le mois prochain
Jonglant entre passé et présent, la suite des aventures de la famille Morvan : Grégoire, ex-barbouze devenu policier, Maggie, sa femme, qu'il bat, et leurs trois enfants, Erwan le policier, Loïc le golden boy cocaïnomane et Gaëlle l'actrice et call-girl. Tous se retrouvent à Lontano, alors que Tutsis et Hutus s'entretuent.

Suite de l'excellent Lontano, j'ai vraiment envie de découvrir rapidement la suite des aventures de cette famille atypique qui vont s'enfoncer une fois de plus dans la noirceur de la légende de l'homme clou en changeant de paysage et en allant, là où la terre et rouge, et le vert des arbres flamboyant. Dépaysement garanti.

Ma Book Jar

Ce mois-ci le destin a choisi un autre thriller :

Une lettre anonyme.
La photo d'une petite fille de deux ans.
Une note : "Es-tu ma fille ?"

L'existence de Ridley Jones, journaliste new-yorkaise bohème, vient de basculer.
Un ballet de faux-semblants où vérité et mensonge se mêlent inextricablement, où le passé vole en éclats, et où la trahison viendra de ceux qu'on croyait pourtant bien connaître...
Et si vous découvrier que votre vie entière n'est que tromperie et illusion ?


Mes envies pour le mois prochain :

Une nouvelle mission du Monarque, le duo qui pulse et atteint sa cible avec l’efficacité d’un James Bond.
Le « Monarque », c’est un duo dont les missions consistent à sauver des oeuvres d’art tombées entre de mauvaises mains. Cette fois-ci, il s’agit, pour Jonathan Hall et Lew Katchbrow, d’aller récupérer un Picasso en plein océan Pacifique, sur le yacht d’une richissime industrielle japonaise, UmiTenabe, en se glissant parmi la communauté de scientifiques qu’elle a invités pour une conférence. Mais une fois à bord, Jonathan et Lew apprennent que la chasse au Picasso cache en fait un objectif d’une toute autre envergure : ils doivent neutraliser les plans d’Umi Tenabe dont la conférence est un piège visant à éliminer ses invités, et à priver ainsi le monde de précieuses connaissances sur l’allongement de la vie humaine. Avant de s’enfuir dans une ville sous-marine où elle détient de dangereux secrets d’Etat. Une ville baptisée symboliquement Ashita-demain… 
Véritable huis-clos en haute mer, mêlant à la fois politique fiction, fantasmes d’immortalité et virus mortel, Le mystère Ashita a tout d’un excellent James Bond !

Adolescente sans histoire, Tess voit son monde basculer quand elle lit quelques lignes écrites par son père sur ses origines. Bouleversée par ce qu'elle vient d'apprendre, elle se mure dans le silence, refusant de prononcer la moindre parole. Comment retrouver sa voix, quand elle ignore encore qui elle est ? Annabel Pitcher décrit avec force et justesse les bouleversements de la vie de son héroïne, la quête de son identité, biologique et émotionnelle, son travail d'acceptation, des autres et d'elle-même.
Elle nous livre avec Je suis le tonnerre un magnifique portrait d'adolescente, une voix brute et écorchée dont on se souvient longtemps.



1946. La guerre est finie depuis quelques mois lorsqu’Alice, huit ans, rencontre pour la première fois sa mère. Après des années à vivre cachée dans une ferme auprès de sa nourrice, la petite fille doit tout quitter pour suivre cette femme dont elle ne sait rien et qui lui fait peur, avec son drôle de tatouage sur le bras.
C’est le début d’un long voyage : de Paris à New York, Alice va découvrir le secret de son passé, et quitter à jamais l’enfance.
Comment trouver son chemin dans un monde dévasté par la guerre ? Avec une sensibilité infinie, Sarah Barukh exprime les sentiments et les émotions d’une enfant prise dans la tourmente de l’Histoire.
Un premier roman magistral.

Six ans après avoir quitté son île natale pour suivre un homme à Paris, Moe tente de survivre avec son nourrisson. Elle est conduite par les autorités à la Casse, une ville pour miséreux logés dans des voitures brisées. Au milieu de ce cauchemar, elle fait la connaissance de Jaja, Marie-Thé, Nini, Ada et Poule, cinq femmes qui s'épaulent pour affronter la violence du quartier.







« La toute première traduction française du Kerouac polonais. »
Dans les bas-fonds de Tel Aviv à la fin des années 1960, deux Polonais sans le sou, Robert et Jacob, programment de séduire une riche veuve américaine visitant Israël pour ensuite lui extorquer de l’argent. Le vieux Robert est le metteur en scène de cette arnaque au mariage : il écrira des tirades douloureuses et passionnées, que le beau Jacob interprétera avec flamme pour que la femme tombe amoureuse de lui. Les deux hommes sont accompagnés d’un chien, l’unique bien que Jacob est censé posséder sur cette terre, animal qu’il devra tuer dans une ultime scène de désespoir avant d’avaler une dose mortelle de somnifères… Mais Jacob est-il le seul à jouer un rôle dans cette pièce absurde et cruelle ?

Après la disparition d'une fillette, parents et proches mettent tout en œuvre pour la retrouver. Jusqu'à ce que le poison du soupçon fasse son œuvre....
Un soir de mai, dans une banlieue cossue de Stockholm, Magda, une fillette de onze ans, disparaît mystérieusement de sa chambre. Après plusieurs jours d’investigations, la police en vient à soupçonner le père, Martin.
Quatre proches de la victime se mettent à la recherche d’indices qui permettraient de la retrouver : Åsa, sa mère, brillante psychologue qui s’enfonce dans une profonde dépression ; Martin, l’éditeur talentueux à la double vie ; Tom, son loyal collaborateur à l’ambition dévorante ; et Katja, l’infirmière scolaire qui a découvert ce que cachait la petite fille. Ces quatre voix entraînent le lecteur dans un labyrinthe de confessions troublantes.
Un roman noir d’atmosphère, dense et redoutablement efficace.

Depuis qu’elle a dix ans, Scarlett envoie des lettres au maître de Caraval, Légende, pour qu’il vienne donner son extraordinaire spectacle sur son île. Alors qu’elle a dix-sept ans et qu’elle est sur le point de se marier avec un inconnu, le maître de Caraval lui répond enfin. Il l’invite, elle et sa sœur Donatella à venir sur l’île des Songes pour voir le spectacle... Mais leur père, un homme tyrannique, refuse qu’elles s’y rendent.
Aidées par Julian, un marin, les deux sœurs s’échappent. Mais quand le bateau accoste sur l’île des Songes, Donatella a disparu, enlevée par Légende. Scarlett découvre que cette année le spectacle prend la forme d’un jeu dont le but est de retrouver sa sœur. Le gagnant verra son souhait le plus cher exaucé. Prête à tout pour sauver sa sœur, Scarlett accepte de participer, aidée par Julian. La jeune fille découvre alors un monde troublant, empreint de magie. Scarlett a beau savoir que tout ce qui se passe à Caraval n’est qu’un jeu, elle se retrouve bientôt empêtrée dans un univers à cheval entre rêve et réalité.
Finalement, dans ce monde, Scarlett n’est sûre que d’une chose : si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours...

Le jour, Val travaille pour un petit bouquiniste. Il a abandonné ses études et perdu de vue ses amis depuis qu'il est hanté par des visions.
La nuit, il dort seul dans un minuscule appartement où le cauchemar d'une créature d'épouvante le tourmente dans son sommeil.
Alors qu'il sombre lentement dans la solitude et l'obscurité, un soir, un homme mystérieux se présente à la boutique. Il semble savoir quelque chose de son don et du mal qui le dévore et lorsqu'il se propose de l'aider, Valenn accepte. Mais malgré sa bienveillance, un inquiétant pressentiment ne le quitte pas : Sytry va-t-il le libérer de ses démons comme il l’affirme, ou l'entraînera-t-il plus loin encore dans un monde de ténèbres ?


Le mot de la fin :

J'ai très bien commencé cette nouvelle année, même si je sens que le rythme de lecture a considérablement diminué. Ma vie personnelle ne me permet pas de lire autant que je voudrais en ce moment, mais je pars en vacances alors peut être que je vais dévorer !!!

Commentaires

  1. Des envies livresques bien tentantes!

    RépondreSupprimer
  2. Il est important de suivre ses envies :) Si tu préfères regarder des séries plutôt que de lire, c'est parce que tu en as envie et sans doute un peu besoin aussi.
    Un bien joli mois !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016