Le chant des sorcières - Mireille Calmel

Auteur : Mireille Calmel
Éditions : France Loisirs
Genre : Historique
Date de publication originale : 2008
Pages : 434

 
 

Synopsis :
 En 1483, dans le Vercors, la jeune Algonde fille de l'intendante du château de Sassenage, échappe miraculeusement à la mort après être tombée dans un torrent. Sous le choc, elle confie avoir été sauvée par la fée à queue de serpent, Mélusine... Désormais, pour la fière Algonde, rien ne sera plus comme avant. Afin d'échapper à une redoutable prophétie, elle doit percer les secrets du château: Quel mystère entoure la mort de la baronne? Pourquoi la plus haute chambre du donjon est-elle condamnée? Et surtout, d'où lui vient cette ressemblance troublante avec la fée? La jeune fille s'apprête à combattre des puissances aussi mystérieuses que maléfiques...
 
Ce que j'en ai pensé :
 
C'est souvent comme ça entre Mireille et moi, ça passe ou ça casse et là autant vous dire que ça casse.
 
J'avais beaucoup apprécié le synopsis de cette histoire dont le livre trainait depuis très, très, je dis bien très longtemps sur mes étagères et dont j'ai même la suite qui traine également... Et en ce début d'année, j'ai décidé de me lancer enfin dans les fabuleuses histoires que nous conte Mireille Calmel.
 
Ce que j'aime particulièrement chez cette auteure c'est sa recherche historique extrêmement bien détaillée mais qui ne prend jamais le dessus, le foisonnement des personnages qui se croisent et dont chacun à son propre destin, des personnages toujours charismatiques qui bravent tous les dangers, c'est normalement un cocktail équilibré qui nous plonge dans une aventure haletante.

Malheureusement ici, j'ai été séduite par l'histoire mais pas par la narration. Le rythme de lecture est saccadé alternant des moments intenses avec des moments en suspend qui sont longs très longs.

J'ai pourtant adoré ce qui arrive à Algonde, sa positon sociale, son rang, cette sorte de métamorphose intérieure, on ne sait plus très bien si elle est femme, fée, serpent. Car tout le roman est portée par le conte moyenâgeux sur la Fée Mélusine, cette femme qui le samedi venu voit ses jambes se transformer en queue de serpent.

Mais c'est la seule qui m'a vraiment séduite. Les autres personnages m'ont laissé insensible et ça ne m'a pas donner envie de continuer à lire cette histoire.

Ce n'était peut être tout simplement pas le moment, et qui sait peut être que je me replongerai dans ce livre dans quelques mois (et oui j'adore encore rêver et oui, je crois aux fées !!!)

Le mot de la fin :

Une histoire qui aurait pu être intéressante qi la narration n'avait pas été aussi saccadée ...

***
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016