Comment Papa est devenu danseuse étoile - Gavin's Clemente-Ruiz

Auteur : Gavin's Clemente-Ruiz
Éditions : Mazarine
Genre : Contemporain
Date de parution : 2016
Page : 235

  "Papa ? PAPA ? Tu te lèves ? Je vais être en retard à mon stage de danse ! C'est à Créteil. Faut y aller en RER. Allez, Papa, on y va, là!"

Synopsis :
 Depuis qu’il est au chômage, Lucien Minchielli, 47 ans, est affalé sur le canapé du salon. Sophie, sa femme, n’en peut plus. Un jour, subitement, il reprend le sport et s’inscrit au cours de danse de sa fille Sarah, qui en est mortifiée. Paul, le petit dernier, se réfugie chez sa grand-mère, une ancienne danseuse étoile du Bolchoï que son mari a abandonnée à l’annonce de sa grossesse. Si la danse est une histoire de famille chez les Minchielli, Lucien s’était jusque-là bien gardé de s’y intéresser. Comment la famille va-t-elle survivre à ce nouvel épisode qui bouscule tout leur équilibre ? Lucien va-t-il finir par s’expliquer sur cette soudaine et incompréhensible lubie ?




Ce que j'en ai pensé :

Le premier qualificatif qui me vient à l'esprit concernant ce livre, c'est distrayant. On passe un bon moment de lecture. Ce n'est pas pour moi un livre humoristique, mais il fait sourire plusieurs fois. En particulier, la réflexion des enfants sur leur père, où de la fille sur son copain.

J'ai eu cependant un peu de mal, au début du texte, car l'histoire est relatée du point de vue du fils. Dans la famille Minchielli, je demande :
Le père : Chômeur larvant sur son canapé, qui n'a plu gout à rien, qui du jour au lendemain cherche ses chaussures de sport, enfile un short démodé et comble de la honte un bandeau dans les cheveux. Le ton est donné.
La mère : Hypervitaminée qui essaye de jongler désespérément entre son travail prenant, son mari qui n'en fait pas une (corvée de repas, de lessives,...), une adolescente qui frôle la crise de nerfs et un fils qui heureusement ne lui pose pas trop de problèmes du moins lorsqu'il se range de son côté.
La fille : qui rêve de danse, qui mange pour la danse, qui danse, qui a raté son concours de danse, une adolescente mal dans sa peau mais finalement pas tant que ça...
La grand-mère : d'origine russe, ancienne danseuse étoile du Bolchoï (tiens j'ai appris au moins quelque chose, ça veut dire "grand" en Russe), abimée par cette discipline rude et exigeante et abîmée dans son passé, par ses souvenirs, par sa gloire passée.
Le grand-père : disparu depuis la naissance du père (ou juste avant), idolâtré par la grand-mère qui l'aime comme le jour de leur première rencontre même si elle a été lâchement abandonnée, c'est un mystère qui plane sur tous les membres de la famille mais qui prend au final beaucoup de place.
Le fils : la force tranquille, le pilier familial, celui qui se laisse impressionner par le passé mais qui est bien ancré dans la réalité.
C'est donc, à travers son regard que l'histoire est racontée. C'était pour moi déroutant au début mais finalement, je me suis habituée jusqu'à en oublier ma gène ce qui est pour moi un vrai point fort du livre.

Comment Papa est devenu danseuse étoile : le titre est plutôt attrayant. Je pensais avoir une sorte de remake de "The Full Monty" mais pas du tout. J'ai trouvé l'auteur très malin. c'est très bien amené, original et surtout extrêmement crédible. Je ne vous en dirai pas trop je vous laisse la surprise.

Quand aux choix de l'auteur de choisir un langage parlé, plus qu'écrit donne une portée plus légère au sens plus profond du texte. En effet, au delà du titre et de l'aspect cocasse de la situation, ce livre va plus loin. Il traite du sujet d'une quête du savoir sur un passé inconnu. La recherche d'une identité d'un père, sa légitimité. J'ai été surprise, touchée, étonnée.

En dire plus sur ce roman serait vous gâcher le plaisir de savoir comment l'auteur a relevé haut la main de défi de faire de ce père de famille trahi par son père, par son travail, par sa femme, par ses enfants une véritable danseuse étoile qui va briller aux yeux des siens mais aussi du monde entier.

Pour terminer je souhaite remercier Babelio et les éditions Mazarine pour cette belle découverte.

Citations :

"Papa bouge encore.
Papa va courir !
Ce n'est donc pas qu'une larve échouée sur la banquise télévisée."

"-En sortant, qu'Est-ce qu'il me sort, l'autre, là ?
-Sarah, c'est ton père, je te rappelle. tu as le droit d'exprimer ta colère, mais attention à ce que tu dis quand même, reprend maman, dans l'exercice de son devoir parental.
-Ouais, ben, je sais plus comment l'appeler là, mon "petit papa chéri" qui fait la moule depuis un an et qui subitement veut se prendre pour Rudolf Noureev!!"

"Les mélodrames des filles, c'est comme les sitcoms ou les émissions de télé-réalité. Tu sais que cela ne va pas te remplir le cerveau, mais ça a le mérite de le vider."

Le mot de la fin :

Un livre qui m'a permis d'avoir un peu de soleil par ce temps maussade. C'est amusant, c'est simple. Mais je dois reconnaitre que son auteur a su amené le sujet avec beaucoup d'intelligence et sans aucune violence (à part peut être verbalement, des phrases percutantes). Je le conseille si vous voulez passer un bon moment.



***
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016