Elucubration d'une jeune femme dérangée #2

Comme évoqué la semaine passée, je publie des textes de "L" qui souhaite garder l'anonymat. Pas de réaction sur le texte dur de la semaine dernière, j'ai donc choisi un texte plus lumineux cette semaine, j'espère qu'il vous touchera plus ...

Je n'ai jamais rien ...

Je la regarde tournoyer devant moi. Elle n'a pas conscience du monde qui l'entoure. Elle tourne, tourne, tourne comme si rien, ni personne ne pouvait l'atteindre. Je la laisse faire, je n'ai jamais rien vu d'aussi beau.

Soudain, son rire me parvient, son rire tournoie autour d'elle et est emporté par la légère brise qui vient de se lever. Son rire s'envole, comme une douce mélodie qui prendrait son envol pour recouvrir le monde, apaiser le monde, guérir ses blessures. Elle est tout pour moi, elle sera bientôt tout pour le monde entier ...

Les rayons du soleil effleurent sa peau, la rendant brillante à mes yeux, jamais je n'ai rien vu d'aussi beau. Elle incarne la pureté et la beauté. Ces cheveux blonds réfléchissent en de milliers de cristaux la lumière céleste. Ces cheveux qui lui arrivent à la taille et qui bougent en même temps que son corps la rendent irrésistible. Tourne mon étoile, tourne vite et oublie le monde qui t'entoure. Tu es si belle.

Dans sa robe rayée blanche et jaune citron, elle m'apparait comme l'innocence incarnée. Par la vitesse, le bas de sa robe forme un cercle autour d'elle. Ce simple détail me donne l'impression qu'elle est protégée. Cela me rassure car elle n'a pas encore conscience de son destin, de sa future emprise sur le monde. Je dois la protéger. Je dois l'ouvrir à ce qui l'entoure, mais pour le moment je veux qu'elle continue sa ronde, je veux l'entendre rire pour apaiser mon cœur. Il n'y a  qu'elle et elle sera tout pour moi. Je luis donnerai tout ce qui est en mon pouvoir pour qu'elle soit radieuse. Mon cœur s'emballe quand je la regarde. Mon cœur bat à chaque tour qu'elle fait. Je vois ses bras se lever pour toucher le ciel, son sourire est si doux, ses yeux si innocents. Je n'ai jamais rien vu d'aussi beau.

Quand enfin la ronde se termine, qu'elle me regarde, je tends la main, elle cours pour se lover dans mes bras, j'entends son cœur qui résonne en moi et qui me transporte, et je sais que c'est elle que j'ai toujours attendue lorsqu'elle me dit pour la première fois : maman. Elle, qui avant ce mot n'avait jamais émis un son. J'ai enfin établi un lien avec celle qui n'a jamais compris le monde. Je n'ai jamais rien entendu d'aussi beau.

Commentaires

  1. C'est très beau et c'est exactement ce que je ressens quand je vois Pucinette: joue, danse, ris, tu as la vie devant toi et je serai là pour la partager avec toi :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016