Nos faces cachées - Amy Harmon

Auteur : Amy Harmon
Éditions : Robert Laffont
Genre : Young Adult
Date de parution : 2015
Pages : 434

"Les Grecs croyaient qu'après la mort - toutes les âmes, bonnes ou mauvaises, se rendaient dans le royaume souterrain, gouverné par Hadès, et y demeuraient pour l'éternité, lit Bailey à haute voix."

Synopsis :
 Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...




Ce que j'en ai pensé :

Nos faces cachés est, je crois, le premier livre Young Adult FORT que j'ai pu lire. Amy Harmon s'appuie sur une écriture plus mature, plus précise qui fait oublié le temps de sa lecture qu'il s'agit d'un livre destiné à un jeune public. Ce livre, c'est un appel à l'aide, un appel à l'amour, à l'amitié, aux valeurs. Il appelle à l'indulgence et nous interpelle. C'est un roman différent qui parle en profondeur des blessures qu'elles soient à la fois physiques et morales. Nous sommes confrontés à la vrai réalité, pas au monde des bisounours comme je le reproche souvent à ce genre de livre. Le fait que le livre ne soit pas raconté à la première personne est un véritable atout dans son approche de l'histoire.

Trois personnages brillent dans l'obscurité de ce texte, Fern, la jeune fille vilain petit canard, qui ne sait pas qu'elle est en réalité un cygne. Ambrose à l'inverse, le dieu grecque qui va descendre les deux pieds sur Terre et qui portera à jamais les stigmates de la guerre. Et il y a Bailey, l'handicapé mais qui finalement l'est moins que la plupart des gens qui l'entourent, car conscient de sa différente et l'ayant accepté, il se réalise autant que faire se peut. On va lire ce livre, comme lorsqu'on gravit une montagne, souffrant, écumant, on va se battre avec eux, rire et pleurer. Ils sont trois, trois mousquetaires : tous pour un et un pour tous. On gravit son sommet avec courage, et Amy Harmon l'a bien compris, elle nous rappelle les valeurs du sport qui sont force, courage, discipline et dépassement de soi. Et lire ce roman n'est pas si simple.

Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce roman, c'est l'introspection que l'auteur nous propose à l'intérieur de ses personnages mais pas seulement. Egalement à l'intérieur de moi-même. Me faisant réfléchir à ma propre place dans la société. L'auteur nous présente les facettes différentes d'une même personne, ses émotions, ses réflexions qui varient en fonction de son état psychologique, de la période où se déroulent les faits, c'est une véritable immersion dans les pensées d'autrui qui nous plonge dans nos propres pensées. J'ai trouvé cette approche efficace, différente et impliquante : jusqu'à verser quelques larmes. Et oui je sais, je suis faible lorsque je me sens impliquée.

Je ne veux pas trop en dire et en plus beaucoup d'encre a déjà coulé concernant ce roman, c'est presque un coup de cœur parce que j'ai peur cependant, que l'histoire me glisse entre les doigts et que j'oublie rapidement tout ce que j'ai pu ressentir lorsque j'ai lu ce livre. Mon esprit se voile déjà ...

Citations :

"Durant les jours et les semaines qui suivent le 11 septembre, la vie reprend son cours, mais tout est étrange, comme quand on porte son T-shirt préféré à l'envers  c'est toujours le même, pourtant il frotte aux mauvais endroits, les coutures exposées, les étiquettes pendantes, les couleurs fanées, les mots dans le mauvais sens. Or, contrairement au T-shirt, il est impossible de remettre les choses à l'endroit. C'est permanent. C'est la nouvelle réalité."

"Ils se tiennent au bord d'un abîme de changement et aucun d'eux, pas même Ambrose - surtout Ambrose - n'est enthousiasmé par cette perspective. Mais qu'ils choisissent ou non d'avancer vers l'inconnu, ce dernier viendra à eux, le gouffre béant les avalera tout entiers et la vie qui était la leur jusqu'à présent changera radicalement. Et ils ont une conscience aiguë de la façon dont elle finira."

"Si Bailey n'était pas Myopathe, il ne serait pas le même. Le Bailey intelligent et sensible à la fois, qui comprend tant de chose qui nous échappent. Tu ne l'aurais peut-être jamais remarqué s'il n'était pas malade, si c'était un simple lutteur dans l'équipe de son père, qui ferait ce que font tous les autres mecs. Une des raisons pour lesquelles Bailey est si génial, c'est parce que la vie l'a sculpté pour en faire quelqu'un d'extraordinaire... peut-être pas à l'extérieur mais à l'intérieur. A l'intérieur, Bailey ressemble au David de Michel-Ange. Et quand je le regarde, et quand tu le regardes, c'est ce que nous voyons."

"Peut-être que nous sommes une pièce de puzzle[...]. On s'emboite tous pour former une expérience qu'on appelle la vie. aucun de nous ne comprend le rôle qu'il joue ni n'imagine à quoi ça va ressembler au final. Peut-être que ce qu'"on appelle miracle n'est que la partie émergé de l'iceberg. Et peut-être qu'on n'est pas capable de voir les choses merveilleuses qui naissent des tragédies."

"Les livres te permettent d'être qui tu veux, de ne plus être toi-même pendant un moment."

Ce qu'il me reste dans la tête :

Le karaoké dans la supérette.
Les questions sur le tableau blanc dans le couloir entre la supérette et la boulangerie.
La course poursuite avec le fauteuil roulant.
L'hymne national chanté par Ambrose.
Les flash d'Ambrose sur ses compagnons en Irak.

Le mot de la fin :

Un très bon roman, qui nous pousse au delà de notre zone de confort mais de façon très délicate et très élégante. Ce livre est un hommage aux sentiments, à nos peurs, à notre désir, à notre volonté de toujours être quelqu'un d'autre pour se rendre compte qu'on n'est peut-être pas si mal comme on est en réalité.

***

Commentaires

  1. Depuis le temps que ce roman me fait de l'oeil ... Peut-être qu'un jour je le trouverai en seconde main, et alors ce sera sûr, je l'achèterai :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux je peux te le prêter et te l'envoyer par courrier !!!

      Supprimer
    2. Non non :) C'est bien gentil, mais je ne suis pas à ce point pressée de le lire plus que les autres :p
      Ceci dit si on se voit à des salons pourquoi pas :D
      Tu en fais prochainement?

      Supprimer
    3. Pour le moment, pas de salons prévus, mais je te tiens au courant dès que j'en fais un.

      Supprimer
    4. Moi j'en fais 3 prochainement : Les Halliénales ce samedi, Mon's livres le 26 novembre et Montreuil :)

      Supprimer
    5. Je te tiendrai au courant pour Montreuil, mais je pense que mon prochain salon sera les rencontres de l'imaginaire courant novembre dans ma ville. J4avais beaucoup aimé l'année dernière, mon portefeuille beaucoup moins :(

      Supprimer
  2. Un roman qui a l'air très intéressant. En tout cas, tu le "vends" bien ! Une bonne critique.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Vol de nuit - Antoine de Saint-Exupery

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016