Calendar Girl : Janvier - Audrey Carlan

Auteur : Audrey Carlan
Éditions : Hugo
Genre : Erotisme
Date de publication originale : 2017
Pages : 154

       "J'ai cru au grand amour pendant des années. J'ai même cru l'avoir trouvé à quatre reprises, pour être précise."

Synopsis :
 Mia vit seule avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle veut devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte 1 million de dollars, qu’il perd et ne peut rembourser.
Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit ainsi assumer la dette de son père sous peine que sa petite soeur et elle subissent le même sort.
Un contrat mensuel de 100.000 dollars : elle deviendra escort girl. Suivez les aventures de Mia chaque mois, découvrez avec elle une nouvelle ville, une nouvelle vie et un nouvel homme...

Dans cette série :
Je n'ai pas encore lu les autres titres

Ce que j'en ai pensé :

Mia Sanders n'est pas née sous une bonne étoile. Chaque rencontre qu'elle fait, elle s'emballe, tombe amoureuse et a le cœur brisé. Sa famille ne peut pas l'aider, son père alcoolique et addictif aux jeux, finit à l'hôpital tabassé pour non remboursement de dette. Mia n'a plus d'autre choix de sauver la situation en allant voir sa tante maquerelle puisque sa mère l'a abandonnée. STOP : Vous ne trouvez pas que le tableau est quand même poussé à l'extrême, Mia serait-elle la Blanche-Neige des temps moderne ? La méchante belle mère remplacée par une tante qui la pousse très fortement à la prostitution, un père tombé dans les oubliettes, et les nains remplacés par des clients richissimes, allons nous découvrir dans les prochains mois : Joyeux, Grognon, Dormeur (et plus si affinité) ou Simplet, et surtout qui sera le prince charmant ? Une famille qui n'aide donc pas notre héroïne à son épanouissement, sauf peut être sa sœur, sorti de ce cercle infernal, qui elle, a la chance de faire des études.

L'histoire est donc assez simple, Mia va devenir Escort Girl de luxe (c'est sûr que c'est mieux de sortir avec des gosses de riches plutôt que de finir sur le trottoir, le but est peut être que nous lecteurs reconsidérions le plus vieux métier du monde comme un métier tellement chouette, YOUPI, pas de risques, ni agression, ni pervers, ni MST, ni amour propre ...). Mais attention, Mia ne le fait pas par plaisir, c'est juste pour rembourser les dettes de son père et après c'est fini, promis juré. C'est ça oui, je vais y croire ...

Dans ce premier tome, Mia doit escorter pendant 28 jours Weston Charles Channing III, dit Wes pour les intimes. Jeune homme beau, riche, intelligent, irrésistible, harcelé, le pauvre, par les femmes, tellement les fées ont été généreuses au-dessus de son berceaux. QUE LA VIE EST DURE ! Ce super cliché tout en testostérone a donc besoin d'une Escort choisi par MAMAN (il ne manquerait plus qu'il suce son pouce, et les images des Walt Disney continueraient de défiler devant mes yeux). Le but étant d'éloigner les cougars pour enfin pouvoir avoir des échanges professionnels constructifs, que la vie est dure pour ce PAUVRE jeune homme, j'ai presque de la peine pour lui.

Bref, ce roman raconte 28 jours de plaisir charnel et de fêtes. Le tableau est édulcoré sans surprise. Le client qui s'attache à sa Pretty Woman, qui à la différence du film, trace son chemin sur Hollywood Boulevard pour s'en aller vers son client suivant.

Le livre se lit vite, une petite après-midi suffit, mais rien de sulfureux, d'orgasmique, loin de l'arrêt cardiaque. Cependant, j'ai envie de continuer les autres tomes pour savoir vers où ces rencontres normalement sans lendemain vont conduire Mia.

Citations :

"A part la mère de Wes, je n'ai pas rencontré une seule femme sympathique. Il semblerait que, dans ce milieu, les hommes d'un certain âge aiment avoir une paire de seins accrochée à leur bras. Les nanas restent plantées à leur côté, le regard vide tourné vers l'océan, juchées sur leur talons aiguilles, sirotant des coupes de champagne qui coûtent trois fois le prix de mon futon. SAns doute boivent-elles pour oublier."

"Suis-je triste de partir ? Bien sûr. Je n'en ai pas envie, mais tu les sais déjà. Je sais que ce que je fais est horrible pour nous deux, mais je sais également que c'est la seule façon que j'ai d'être vraiment libre. Quelle est cette expression déjà ? "Si tu aimes une personnes, laisse-la partir, si elle ne revient pas, il n'y avait aucune raison qu'elle reste avec toi.""

Le mot de la fin :

Un petit livre que je qualifierai de  : livre pour moment où je souhaite ne pouvoir réfléchir qu'avec deux neurones fonctionnant alternativement. Bref, une histoire simple, des personnages creux, sans surprise, mais qui permet de passer quand même un bon moment en toute simplicité.

***

Commentaires

  1. Je suis d'accord sur pas mal de points de ta chronique. Personnellement je n'ai lu que ce tome-ci et j'hésite à me lancer dans la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Personnellement j'ai un peu plus aimé le tome 2 dont la chronique arrive cette semaine ...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Vol de nuit - Antoine de Saint-Exupery

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016