Un manoir en Cornouailles - Eve Chase

Auteur : Eve Chase
Éditions : Nil
Genre : Contemporain
Date de publication originale : 2018
Pages : 325

                "Je me sens en sécurité sur la corniche de la falaise, plus qu'à la maison, en tout cas."

Synopsis :
Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Le temps semble s’y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu’au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais.
Cinquante ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l’appelle et l’attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ?
Eve Chase nous entraîne dans une passionnante spirale unissant deux femmes séparées par les années, mais que la force de l’amour et le poids des secrets réunissent en une seule voix, mélancolique et entêtante.


Ce que j'en ai pensé :
Amateur de secrets de familles, de vies brisées par le poids des non-dits, de marâtre, d'enfants abandonnés à eux même, de générations qui se croisent ; ce roman est fait pour vous, comme il était fait pour moi.

Voilà longtemps que je ne m'étais pas immergée dans l'histoire d'une famille qui avait tout pour être heureuse et qui, du jour au lendemain, a basculé vers le chaos. Amber, jeune fille d'une quinzaine d'année nous raconte son histoire en 1968. Fille ainée d'une famille aimante, son jumeau, ses frère et sœur. Une grande maison en vacances d'été, où la liberté est le maitre mot. Une mère et un père qui s'aiment et qui regardent s'épanouir leurs rejetons depuis la terrasse de leur maison de vacances, magnifique manoir en Cornouailles.

Eve Chase nous fait ressentir, les rayons de soleil caresser la peau, sentir l'iode qui balaye la propriété, nous grimpons aux arbres, on danse parmi les lapins noirs qui ont élus domicile sur la propriété et qui gambadent le soir au coucher du soleil. Le souffle, les odeurs, l'humidité, j'ai ressenti toute cette nature à travers ces lignes qui ont défilées sous mes yeux. Je me suis sentie pendant quelques heures en vacances. Malgré la suite ...

Car le tableau est trop beau pour durer, et Lorna va nous faire partager ses angoisses, ses peurs, son amour caché,  le conflit qui grandit en elle, suite à la catastrophe qui va s'abattre sur le manoir aux lapins noirs. Ma gorge se serre, j'angoisse en imaginant ce qui va se passer, et Eva Chase arrive à me surprendre malgré une histoire que nous avons pu voir dans de nombreuses romances historiques. Mais peut importe, le principal est là : j'ai envie de connaitre la vérité.

Et dès qu'une révélation est prête à exploser, Eva Chase, bascule sur un autre siècle. Comme j'aime ce genre de livre, qui rend inévitablement le récit captivant. Nous suivons alors Lorna qui recherche un lieu pour se marier avec son fiancer, et n'a qu'une seule idée en tête retrouver le manoir où sa mère l'emmener à chaque vacances d'été. Et qu'elle coïncidence tout de même, Lorna le trouve et il s'agit du manoir de Pencraw dit manoir aux lapins noirs. Oui, c'est gratuit, mais sans ça il n'y aurait pas eu d'histoire. Lorna, jeune fille équilibrée, va rapidement perdre pied. Elle est attirée vers ce lieu, vers son histoire, vers un futur qui va devenir son passé qui lui même va réécrire son futur.

Tout en subtilité, Eve Chase, va croiser le destin de ces deux femmes, ces deux époques qui vont se rejoindre vers une fin bien amenée. C'est mignon. Pas une grande surprise, mais c'est fait avec habilité.

Quant à l'épilogue, c'est celui qui m'a réellement touché et surprise, embuant pendant quelques instants mes yeux.

Alors oui, tout est bien qui finit bien, mais n'est ce pas, au final, ce que l'on attend dans ce genre de récit, que les méchants soient punis, les gentils récompensés, et le souvenirs de ceux qui sont partis trop tôt planent pour toujours auprès de ceux qui restent et leur donnent la force d'écrire leur propre histoire.

Un moment de lecture sympathique, et je ne sais pourquoi, j'ai un sourire au bord des lèvres la dernière page tournée.

Citations :

"Je pense aux sanglots qu'il pousse nuit après nuit depuis que maman est morte. Pour moi, il n'y a pas de pire son au monde que les pleurs de son père."

"Lorna ne comprend rien à ce galimatias. Cela ne l'empêche pas de penser qu'on sous-estime beaucoup les vieux et que, bien souvent, la vérité sort autant de leur bouche que de celle des enfants. Il faut juste prendre le temps de les écouter."

"Mathilda pense que c'est possible. Pour elle, je dois simplement me déshabituer de ma passion pour lui, comme on se fait à l'amertume des olives qu'elle a mangées en Grèce. Je dois tomber amoureuse d'un autre. J'ai seize ans cette année, l'âge parfait pour flirter. Et son frère, Fred ? Je ne pourrais pas m'enticher de lui, à la place ? D'accord, il a toujours été gentil avec moi et c'est un bon danseur. Mais je ne peux pas avouer à Mathilda qu'à présent il me paraît trop terne et bien trop innocent."

Le mot de la fin :

Un roman qui se déchire entre deux générations, deux familles, deux frères et sœurs, pour ne faire qu'un, une histoire, un lieu chargé d'électricité. Quand le passé rencontre le présent, le futur est forcément pas celui que nous avions prévu. A découvrir, et puis c'est bientôt l'été, parfait !!!

***

Commentaires

Articles les plus consultés