Warwick Castle - Marine Noirfalise

Auteur : Marine Noirfalise
Éditions : Librinova
Genre : HIstorique
Date de parution : 2016
Pages : 267

"Alors qu'elle descendait la colline, son étalon marchant à côté d'elle, Sofia eut un pressentiment."

Synopsis :
     1917. Dans le Comté de Worcestershire, la famille Foxbury doit faire face à une terrible nouvelle : le fiancé de Sophia, Henry a été retrouvé mort au champ de bataille. La Comtesse s’empresse de revenir d’Italie pour aider son aînée à surmonter cette terrible épreuve.
Alors que la guerre fait rage en Europe, la vie suit son cours à Warwick Castle : Garden Party's, dîners somptueux, fêtes d’anniversaire… les domestiques ont du pain sur la planche. Et pourtant, la vie de la famille Foxbury est sur le point de changer : les lourds secrets de ses membres seront bientôt révélés, bouleversant à tout jamais la vie au château...
Dans ce roman, le Comte James Foxbury et ses trois filles sont au centre de l’intrigue. Âgées d’une vingtaine d’années, Sophia, Adeline et Lily ont chacune leur tempérament, des idées plein la tête et des secrets inavouables. Dès les premières pages, vous serez happé dans leurs tumultueuses aventures.




Ce que j'en ai pensé :

Marine Noirfalise est, avant d'être une auteure, une passionnée de la lecture, une bloggeuse émérite. Son site A touch of blue ... Marine est un des premier blog que j'ai connu et que j'ai immédiatement suivi. Marine lit de tout et fait partager son opinion toujours de façon honnête. Je lui ai demandé de me faire partager son premier livre dès qu'elle a eu le courage de nous avouer son écriture, elle n'a pas hésité à me le faire parvenir. Je te remercie beaucoup Marine, tu sais que j'admire le courage dont tu as fait preuve en écrivant ton premier roman, je n'ai pas encore osé passer ce cap difficile, de passer de lecteur à écrivain, la création du blog a déjà été pour moi un grand pas. Alors voilà, je vais essayer d'être, moi aussi, la plus honnête possible sur ton premier roman.

Marine Noirfalise, nous propose donc un roman historique comme je les aime, une grande famille, un milieu aristocrate anglais, des secrets lourds à cacher ou difficiles à accepter. Ce qui est assez original dans ce roman c'est l'introduction de l'aristocratie italienne qui est assez rarement évoquée dans ce genre de roman. Marine nous propose donc une ballade mouvementée entre l'Angleterre et l'Italie, et je ne me suis pas ennuyée durant tout mon voyage.

Les personnages et en particulier la famille Foxbury, ont été travaillés. Chacun a sa propre personnalité, son propre rêve. Chacun nous apporte son lot de surprise, en particulier la jolie Lily, qui sous ses airs de jeune fille enfant va s'émanciper du carcan familial de façon extrêmement inattendue. Je ne vous en dit pas plus, sinon je vous enlèverai le gout de la surprise. Chacune des filles a donc son caractère. L'ainée Sofia est la responsable, la sage mais qui va se laisser rapidement dépassée par ses sentiments. Ensuite il y a Adeline, la tumultueuse, la femme qui va casser les codes à ses dépens et qui va devoir affronter le pire. Puis il y a Lily dont j'ai déjà évoqué le nom, elle incarne la jeunesse, l'innocence, elle va commencer à avoir ses premiers sentiments d'amour et devoir murir plus vite que les autres, faire un choix et en assumer les conséquences. Ce portrait pourrait faire penser aux quatre filles du docteurs March dans sa présentation, mais heureusement Marine a choisi d'intégrer un jeune homme Daniel qui équilibre assez bien cette grande famille de part sa place, sa condition, son passé. J'ai trouvé cependant que leurs parents manquaient quant à eux de charisme comparé à leur progéniture sulfureuse.

Marine nous conte donc une année dans le château de Warwick Castle entre 1917 et 1918, sous fond de première guerre mondiale, avec des départs, des retours, les portes de ce château sont toujours grandes ouvertes pour tous ceux qui veulent être pardonnés. C'est touchant, mais parfois un peu trop mielleux à mon goût, où j'aurais voulu que certains personnages ne pardonnent pas trop facilement.

J'ai adoré le personnage de Jefferson Granville, que Marine a su rendre attachant, séducteur, irrésistible. Et surtout elle m'a encore appris des choses au sujet de son père, je vous laisse la surprise. Lorsque ce personnage arrive, le roman prend une nouvelle tournure et le rend passionnant, les scènes sont extrêmement réalistes et Marine a su faire passer l'émotion, c'est une grande réussite.

Malheureusement pour moi, j'ai rencontré quelques difficultés concernant son style d'écriture. Malgré un style fluide, accessible, j'ai trouvé qu'il y a avait beaucoup trop d'expressions de langage qui n'auraient pas du se retrouver dans ce livre à cette époque, comme par exemples "passer un coup de fil", "ne pas être au courant" ou encore "marqué d'une pierre blanche", "rester à l'écart des radars" qui sont des expressions du langage courant qui sont apparues bien plus tard qu'au moment où se passe l'histoire et n'ont fait qu'alourdir le texte. Il y a également des incohérences dans le cadre historique, comme des inventions qui ont été créé à postériori.

Ce premier roman est donc une jolie histoire tout en romantisme, ou chaque personnage a trouvé sa place et nous transporte à travers leurs secrets, mais il est, je pense, à retravailler dans la forme pour le rendre meilleur. L'étoffer par quelques descriptions de lieux ou de tenues, aurait également permis une immersion totale en particulier au début du roman.

Merci encore Marine pour cette belle découverte, je t'encourage a persévérer, tu en as les capacités et surtout et c'est le plus important des idées ...

Citations :

"Henry Dawkins était l'amour de sa vie. C'était un homme bon, délicat, gentil, prévenant et irrémédiablement amoureux d'elle."

"Ce n'est pas parce que tu as perdu ta jambe en marchant sur une mine que ta vie est terminée. Profite justement de cette opportunité pour t'amuser et pour rencontrer de jolies filles."

"-si j'avais su que vous deviendriez aussi belle, je vous aurais fait la cour bien plus tôt.
-Insinuez-vous que je n'étais pas jolie avant ? répondit Adeline avec un air faussement outrée.
-Ne me mettez pas des mots dans la bouches. Je voulais juste vous adresser un compliment, dit-il en souriant."

Ce qu'il me reste dans la tête :

Jefferson Granville, dans le corridor, essayant un rapprochement démoniaque.
La séparation d'Adeline, le dos tourné à son passé et qui est en même temps son avenir.
Une jeune fille endormie sous un pommier.
Les instants volés entre Rebecca et Daniel.

Le mot de la fin :

Un premier roman qui n'est pas totalement abouti mais qui a montré de belles choses, des personnages de qualité, des scènes où l'on retient son souffle. Un potentiel bridé qui ne demande qu'à se libérer...

***


Commentaires

  1. Un style de roman que j'adore, l'Angleterre du XXe siècle me charme toujours !

    RépondreSupprimer
  2. Pareil pour moi, c'est typiquement le style de romans que j'aime beaucoup, je me le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le lis tu me diras ce que tu en as pensé.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Illusion, tome 1 : Le commencement - Charlotte Sanchez

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

Sleepy Hollow La légende du Cavalier sans tête - Washington Irving