Le bébé qui en savait trop - Arthur Belisle

Auteur : Arthur Belisle
Éditions : Concours Kobo by Fnac
Genre : Thriller scientifique
Date de publication originale : 2016
Pages : 143


 "La nuit tombait sur la clinique Van Doren, en banlieue de Vancouver, où Linda avait été admise quelques heures plus tôt."


Synopsis :
   A Vancouver, au milieu des années 2020, Linda Jones, jeune universitaire brillante, est bien décidée à élever seule Max, son petit garçon. Mais les capacités intellectuelles de ce dernier, étonnantes pour un bambin de son âge, vont modifier ses plans. En effet, le petit prodige va attirer les convoitises : celles des scientifiques qui voudront en faire leur cobaye; celles d'un pouvoir à la recherche d'innovation pour redorer son blason. La jeune femme va se trouver mêlée à une intrigue politico- technologique qui l'entraînera d'un bout à l'autre du Canada.

Ce que j'en ai pensé :

Je continue mon exploration des romans faisant parti du concours Kobo organisé par la Fnac pour découvrir les talents de demain, et une fois de plus je n'ai pas été déçue par ma lecture.

Arthur Bélisle met en avant d'une manière assez originale le thème des enfants surdoués. Ici pas question de QI mais plutôt de surcapacités mnésiques (la mémoire est-elle héréditaire ?), c'est un sujet passionnant qui est abordé à travers ce roman. L'enfant né d'une rencontre sans réel lendemain a dès les premiers mois de sa vie des capacités exceptionnelles. Max est donc né d'une relation éphémère mais tellement sensuelle que cet enfant ne peut être qu'un enfant d'un grand amour. Arthur Bélisle a su retranscrire une telle intensité dans cette rencontre que ce qu'il a imaginé comme secrète expérience m'a rendu jalouse de ne pas pouvoir y avoir accès. Je décide volontairement de ne pas dévoiler cette expérience, pour vous donner l'envie de lire ce roman.

Après cette expérience et de cette nuit, Linda met au monde et élève seule Max et constate au fur et à mesure de son développement intellectuel que son enfant n'est pas comme les autres. Elle décide inconsciemment de ne pas prêter attention à de nombreux indices qui se glissent dans son quotidien(l'amour d'un mère rend aveugle !), jusqu'à ce qu'il soit plus possible d'ignorer la réalité. Et ce n'est pas la seule à s'intéresser à ce tout petit bonhomme et qu'au nom de la politique et du développement scientifique de nombreuses personnes souhaitent "étudier "l'enfant. Trahisons conscientes ou inconscientes, en tant que simple mère, Linda va tout faire pour le protéger du monde extérieur et tant que scientifique, Linda va tout faire pour comprendre d'où lui viennent ces extraordinaires dispositions.

Arthur Bélisle a une écriture extrêmement sensible et délicate, très féminine qui nous touche à travers le combat de cette mère pour protéger son fils tout en voulant découvrir la vérité. Ce court roman ne permet pas d'entrevoir la complexité du sujet dans sa globalité et il m'a manqué un peu plus d'explications, sur un sujet rarement abordé en littérature. La fin est également, à mon goût, trop rapide et aurait mérité un peu plus d'approfondissement, ce qui n'enlève en rien le plaisir que j'ai eu en lisant ce livre, où j'ai été touchée, irritée, émue et agacée. Un très bon livre que je vous recommande.

Citation :

"Il était tellement serein dans son sommeil qu'on aurait dit un ange. Evidemment, toutes les mamans pensaient cela. Mais était-il vraiment aussi innocent qu'il le paraissait ? "

Le mot de la fin :

Si les neurosciences vous sont parfaitement étrangères, que vous aimez les thrillers scientifiques et que vous voulez attiser vos capacités mnésiques, ce roman est une bonne découverte, sans plonger dans un vocabulaire incompréhensible ...

***

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Vol de nuit - Antoine de Saint-Exupery

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016