Les 100 tome 2 : 21ème jour - Kass Morgan

Auteur : Kass Morgan
Edition : Robert Laffont
Genre : Dystopie
Sortie : 2014
Pages : 366

Ma note : 15/20

Synopsis :

5e Jour.
Sous la menace d'un ennemi invisible, Wells s'efforce d'empêcher les 100 d'imploser, bien décidé à protéger les derniers humains sur Terre.
11e Jour.
À bord de la Colonie, Glass ne sait pas combien de temps il lui reste à vivre : elle veut profiter de la moindre seconde avec Luke.
17e Jour.
Dans la forêt hostile, Bellamy ferait n'importe quoi pour secourir sa soeur Octavia, quitte à se sacrifier pour elle.
21e Jour.
Après une cruelle série de drames, Clarke se demande si les 100 sont enfin en sécurité ou s'ils ne sont que des morts en sursis...

Ce que j'en ai pensé :

Attention Spoilers, je suis désolée, je ne sais pas comment faire sans.

Nous retrouvons dans ce deuxième tome, les personnages du premier (dommage, pas de nouveaux...).
Nous sommes environ 21 jours après le crash de la capsule et vous l'aurez déjà deviné, ils sont presque tous encore présents (2-3 morts...).
A l'inverse du premier tome, les deux premiers tiers de cette fiction sont beaucoup plus intéressants. De nombreuses actions s'enchainent sans beaucoup de pauses. Cependant, j'ai vraiment eu l'impression d'être de retour sur l'île de Lost. Et oui, sans grande surprise, encore une fois, il y a les "autres" qui dans cette série sont appelés les "Nés-Terre". Alors comme dans la série, pour ceux d'entre vous qui l'auraient vue, les 100 se font surveiller, un des 100 se fait kidnapper, pendre (oui oui, vous ne penser pas à Charlie en lisant ça !!!!)
, 2 autres se font tuer, on cherche qui sont les nés-Terre et ce qu'ils veulent. Or, en grand courageux que sont les 100, un né-Terre se fait attraper et devient leur prisonnier (Ben où es-tu !!!!).
Donc pour ceux qui connaissent la série, et moi-même grande fan, j'ai vraiment eu l'impression de lire du réchauffer. Quel dommage !!!
Bon je vous rassure quand même, c'est pas tout à fait la même chose, je vous laisse la surprise.
Le second tiers, et plus particulièrement les révélations qui sont faites à Clarke, est tellement prévisible, que cela manque encore une fois cruellement d'un effet de surprise (je me demande bien pourquoi j'ai mis la note de 15, bon d'accord c'est quand même pas mal).
En revanche, j'ai beaucoup aimé tout ce qui se passe à bord de ce vaisseau, l'atmosphère tendue, l'impression de fin du monde à petite échelle. On retrouve Glass forte, courageuse et tellement fragile. Elle devient dans ce tome, le personnage qui m'a le plus touché.
Cependant, je trouve, là encore, que l'auteur manque cruellement d'imagination lors de l'évacuation d'urgence du vaisseau : je me croyais sur le pont du Titanic, et oui même le violoniste
était de la partie à jouer un dernier air car se sachant condamné. Ah dommage que Léonardo et Kate n'étaient pas présents!
Pour finir, l'histoire est toujours entrecoupée de flashbacks qui n'ont plus d'intérêt sauf peut-être pour le père de Wells.
Je lirai surement le troisième tome pour connaitre la fin mais sans grande conviction pour cette trilogie.

Ce qu'il me reste dans la tête :

Lorsque Glass passe par l'extérieur du vaisseau pour revenir sur Phœnix, c'est vraiment bien écrit j'ai
vraiment eu peur pour elle.
Bellamy courant à travers les bois avec le corps de chut!! dans les bras.
Les petites maisons dans la prairies.

Citations :

"Elle s'arrête devant un arbre recouvert de bourgeons blancs. Il semble trop fragile, trop petit presque sous cette cascade de fleurs qui ruisselle le long de son tronc. Il rappelle à Bellamy les fois où Octavia enfilait sous les vêtements de sa mère, mettant les couches les unes sur les autres avant de revenir parader devant son frère."

"Il ressent parmi les braises de sa colère percer une pointe d'affection, non pas envers la fille qui se tient devant lui, mais envers celle qu'elle fait semblant d'être. Où se trouve la véritable Clarke dans tout ça ? Est-ce la Clarke qui a la mine sombre une seconde puis éclate de rire la suivante ? Celle qui trouve la moindre chose sur Terre miraculeuse, et l'embrasse comme s'il était la meilleure chose qui lui soit jamais arrivé ? "

"Il ne désire rien aussi ardemment que de passer la nuit à regarder les étoiles éclore les unes après les autres afin d'utiliser chaque scintillement argenté comme prétexte pour l'embrasser de nouveau."

Le mot de la fin :

Un tome meilleur que le précédent en terme d'actions et de rythme, mais tellement proche de la série Lost que le plaisir de le lire en est gâché. L'auteur nous sert du réchauffer à de nombreuses reprises (on y retrouve les films Titanic, Gravity,..), heureusement, qu'elle a su rebondir pour modifier les intrigues.

***

Le Thé

Page 276 : "Et chaque fois, ses battements de cœur erratiques se sont calmés lorsqu'il entendait les membres du Conseil débattre d'une vois plus ou moins lasse, ou le bruit caractéristique de la tasse de thé de son père reposée dans sa soucoupe."


Commentaires

  1. Ah oui effectivement, tu as été plus gentille que moi dans ton commentaire, je n'avais pas remarqué les analogies avec Lost mais c'est pas faux ! En fait, moi je pense que ma chronique a été aussi grandement influencée par la série
    Par contre, j'ai bien aimé le tome 3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas tarder à lire le tome 3 que j'ai déjà dans ma PAL car j'ai quand même envie de connaitre la suite.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

Vol de nuit - Antoine de Saint-Exupery

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016