La 5e vague - Rick Yancey

Auteur : Rick Yancey
Éditions : France Loisirs
Genre : Science-fiction
Date de parution : 2013
Pages : 592

  "Personne ne se réveillera.
Le lendemain matin, la femme qui dort dans ce lit ne sentira rien, juste un indéfinissable mal-être et la persistante impression d'être observée."

Synopsis :
1ère Vague : Extinction des feux
2e Vague : Déferlante
3e Vague : Pandémie
4e Vague : Silence

La 5e Vague arrive...
Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…

À l’aube de la 5e Vague, sur une bretelle d’autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper…Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés…
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu’il prétend… Mais la jeune fille doit d’abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.




Ce que j'en ai pensé :

Dès les premières pages, je n'ai pas pu m'empêcher d'associer ce livre aux "âmes vagabondes" de Stephenie Meyer. Mais au final, ce livre n'a pas beaucoup de points communs sauf si on s'arrête aux détails tels que les extraterrestres, leur implantation dans le corps d'un humain, la volonté de tuer et d'annihiler les occupants de la Terre.

5 vagues consécutives qui ont été déclenchées successivement par des êtres venus d'ailleurs, dont le but ultime et l'anéantissement des êtres humains, car ils ont gâché leur chance de vivre en détruisant leurs ressources.

L'épigraphe de ce roman est pour moi un résumé du livre à prendre avec des pincettes, même si elle assez proche du sentiment que l'auteur veut faire ressentir à ces lecteurs :
"Si les extraterrestres nous rendent visite un jour, je pense que le résultat sera semblable à ce qui s'est produit quand Christophe Colomb a débarqué en Amérique, un résultat pas vraiment positif pour les Indiens..." Stephen Hawking.
Même si les conquistadors ont voulu prendre les richesses, agrandir leur empire, imposer leur religion pour en faire des convertis, dans ce livre, cela se résume à l'élimination de masse de tous les êtres humains pour presque pour repeupler et garder les ressources de la Terre. A aucun moment, les extraterrestres souhaitent s'installer sur notre bonne vieille planète ni nous imposer une religion venue d'ailleurs... Deux sujets qui se ressemblent mais pas si similaires.

Rick Yancey nous propose donc un roman qui même si le thème n'est pas très novateur, rentre dans le vif du sujet dès les premiers chapitres. Nous découvrons Cassie, jeune fille de 16-17 ans, lycéenne qui du jour au lendemain, la vie a basculé. Comme très souvent dans la littérature jeunesse, cette jeune fille semble toute ordinaire dans un monde ordinaire devient héroïque lorsque le monde vire au chaos. Le sauvetage du monde repose sur ses épaules : quel fardeau. Nous rencontrons ensuite, Sam, Evan, Ben, Ringer, ... Ce qui est assez déroutant, c'est la polyphonie des narrateurs. Je n'avais pas compris au début de la deuxième partie que nous n'étions plus en contact avec Cassie mais avec un autre personnage. Il m'a fallu plusieurs pages pour me remettre en scelle.

La seconde moitié du livre est extrêmement dynamique (la première est fluide mais place le décor, ce qui n'est pas toujours facile à mettre en rythme), une intrigue qui monte crescendo, des rapprochements entre les différents personnages (à la limite de la romance) mais c'est très agréable à lire ce qui donne envie de poursuivre sa lecture. Peut -être qu'une centaine de pages en moins aurait pu soulager l'histoire, ...

Je tiens à terminer cette chronique un peu évasive, je vous l'accorde, mais ce ne serait pas bien de spoiler, il y a tant de chose à découvrir ;  sur le thème des enfants soldats évoqué dans ce roman. Un thème toujours difficile à supporter. La violence dans les mots dans les gestes, des ordres criés pour se croire au dessus et briser leur enfance, mais qui fait au final une cohésion, l'écoute et l'entraide. Ici nous rencontrons des enfants de 5 ans, de 7 ans, de 10 ans, une arme à la main qui ont perdu leur innocence. Un thème dur qui nous ramène à la réalité de ce qui se passe dans certains pays.

Comme vous avez pu le constater, Rick Yancey a réussi à distiller un certains nombres de sujets qui font l'actualité dans ce roman qui en donne une grande force. Ce n'est peut être pas un livre à mettre entre toute les mains...

Citations :

"Pourquoi les gens s'étaient-ils emparés des réserves de bière et de canettes de soda, du fric dans la caisse et le coffre, des rouleaux de tickets de loto, en abandonnant deux palettes d'eau minérale ? Je n'en avais aucune idée. a quoi avaient-ils pu penser ?
Hé ! On a une évasion extraterrestre ! Vite, emporte la bière ! On se la sifflera en matant le tirage du loto !"

"Un truc se passe quand chaque personne que vous rencontrez meurt quelques jours après que vous avez fait connaissance : vous vous montrez soudain moins difficile dans vos fréquentations. Vous faites moins attentions aux défauts des autres. et vous abandonnez nombre de vos croyances, comme cet énorme mensonge consistant à prétendre que sentir votre corps se détériorer ainsi ne vous effraie pas au plus haut point."

"Je suis un requin qui avait rêvé d'être un homme."

Ce qu'il me reste dans la tête :

L'homme au crucifix.
Cassie, seule sous une voiture acculée mais toujours déterminée.
Ce pauvre ours en peluche.
Ces enfants armés jusqu'aux dents. des enfants que l'on arrache à ceux qui les aimes, que l'on trie comme du bétail pour leur offrir une autre vie : vous êtes en sécurité ici. En sécurité si tu sais utiliser une arme.

Le mot de la fin :

Ce roman est un des roman phare de l'année dernière et il continue de l'être avec la récente parution du troisième tome. Ce premier chapitre plante le décor, nous familiarise avec les personnages qui en voient de toutes les couleurs, mais pas de petites bonhommes verts à l'horizon pour le moment. C'est plus subtil, peut être un peu trop pour les non initiés ...
 
 
La 5e vague
 
***

Commentaires

  1. Et du coup au final c'est plutôt une bonne découverte si je comprends bien? :)
    J'espère que tu aimeras le tome 2 si tu comptes le lire :) Beaucoup de gens ne l'ont pas particulièrement apprécié comme Ringer en est le personnages principal, mais moi j'ai adoré!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai apprécié ma lecture même si c'est loin d'être un coup de cœur !!!
      En fait j'ai lu la trilogie en une seule fois, les deux autres chroniques arrivent...

      Supprimer
    2. Ah ben c'est malin xD Et du coup tu me "spoiles" et tu me dis si tu as bien aimé le tome 2? :D

      Supprimer
  2. Je l'ai lu aussi récemment et j'en avais eu un ressenti un peu similaire au tien. J'avais moi aussi fait le rapprochement avec Les âmes vagabondes de Stephenie Meyer pendant ma lecture d'ailleurs. Et j'avais au final aimé ma lecture mais pas transportée pour je ne sais trop quelle raison. J'ai acheté récemment le tome 2 car je compte bien lire toute la saga quand même. Je suis un peu moins impatiente maintenant que je vois qu'Alexia dit qu'il est centré autour de Ringer. Je l'aime bien mais de là à en faire le personnage principal... Je verrai bien !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends la sorte d'appréhension que tu ressens en savant par avance que Ringer devient un personnage principal. J'ai été moi-même surprise en lisant le livre, mais son rôle est très important pour la suite du roman, elle devient la clé de voute de la trilogie car elle est destinée à de grandes choses que l'on soit d'accord ou non avec ces choix ... Mais rassure toi Cassie est tout de même bien présente, mais a un destin tout autre.

      Supprimer
  3. Bon comme j'ai commenté ta chronique du tome 2 d'abord mais je peux te dire du coup que j'avais particulièrement bien apprécié ce premier tome :) Peut-être est-ce pour cela que la chute fut plus dur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme j'ai pu le dire, l'évolution des personnages si particulière fait la force de cette trilogie. Mais je peux comprendre que l'on aime ou que l'on aime pas, c'est plutôt déstabilisant.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016