La 5e vague tome 2 : La mer infinie - Rick Yancey

Auteur : Rick Yancey
Éditions : Robert Laffont
Genre : Science-fiction
Date de parution : 2014
Pages : 401

  "Il n'y avait pas de moisson.
La pluie printanière a réveillé les bourgeons endormis, de belles pousses d'un vert puissant ont surgi de la terre morte, s'étirant comme un dormeur après une longue sieste."

Synopsis :
 Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d'habitants ? Retirez aux hommes leur humanité...

Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l'espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l'hiver en espérant le retour rapide d'Evan Walker, ou se mettre en quête d'éventuels survivants avant que l'ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s'abaisser, ni à quelles hauteurs l'humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer...
Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.





Ce que j'en ai pensé :

Après la lecture de ce deuxième tome, j'ai vraiment l'impression que Rick Yancey est un diesel. Il commence doucement son histoire, ne nous facilite pas les chose en arrivant à nous déstabiliser en plaçant un nouvel narrateur  pour ensuite lâcher les gaz et monter en puissance.

Vous l'aurez bien compris, la première moitié du roman, il nous met l'eau à la bouche doucement et dans la seconde, il explose en nous proposant des rebondissements inattendus, nous menant vers de fausses pistes, vers de faux espoirs, vers de faux amours, vers de vrais souvenirs, vers de vrais solutions, vers de vrais décisions, vers de vrais amours.

On se perd totalement et on se laisse aller et porter par le rythme de la lecture. On s'immerge totalement dans la mer infinie proposée même si ce n'est pas celle que j'espérais. Un message subliminal au lieu d'un nouveau chaos.

On espère, on sourit, on retient son souffle, on imagine, on y croit, on est transporté par ces jeunes personnes qui n'ont rien demandé et qui se surpassent, à chaque seconde, même s'ils ne savent pas ce que leur réserve le jour suivant. Tout ce mélodrame est ponctué par des messages forts, sur l'entraide, l'amour, l'amitié, la fraternité, le devoir de protéger les siens. On pourrait considérer ces grands messages de philosophie de comptoir, mais que importe, ils sont tellement bien amenés et nous laissent souvent véritablement songeur ...

Au final, Rick Yancey a su réinventé son histoire, moi qui l'a trouvé lors de ma lecture du premier tome un peu trop proche des "âmes vagabondes", aller vite la suite ...

Une chronique très courte, mais je suis trop impatience de vous dire tout ce que j'ai a dire sur le dernier tome de cette trilogie...

Citations :

" Se languir de ce que nous avons perdu est aussi inutile que d'espérer ce qu'on ne pourra jamais avoir. Ce ne sont que deux impasses qui mènent au désespoir."

" Si vous voulez ôter leur humanité aux humains, je pense que les empêcher de rire serait un bon départ. Je n'ai jamais été très douée en histoire cependant je suis quasiment sûre que des connards comme Hitler ne se marraient pas beaucoup."

Ce qu'il me reste dans la tête :

Et bien à vrai dire pas grand chose, tout se mélange au moment d'en écrire la chronique, j'ai lu les trois romans d'affiler, j'ai retenu les grandes lignes, certaines images m'ont marqués mais je ne sais plus très bien elles se situent, dans quel ordre. Je crois que ce tome est passé tel un mirage et j'ai beaucoup plus de souvenirs du premier et du dernier tome ...

Le mot de la fin :

Un roman long à commencer mais où la dernière partie est trépidante. Nous apprenons à connaitre mieux les autres personnages, leur motivation, leurs angoisses, leur solitude. Un tome que je trouve au final équivalent au précédent, mais où on commence à sentir un début de confusion sur la mission, le rôle des extraterrestres...


La mer infinie

***
 

Commentaires

  1. Même si j'ai apprécié retrouver la plume de l'auteur, j'ai trouvé mes personnages bien trop transformés et l’histoire prend une drôle de tournure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est justement ce que j'ai apprécié dans ce tome, car enfin Rick Yancey déroge au chemin classique. Même si c'est parfois pas très clair ...

      Supprimer
  2. C'est ça qui est embêtant avec les tomes 2 d'une trilogie c'est qu'ils servent essentiellement de liens entre les tomes 1 et 3 et que du coup tu as un peu l'impression que la première partie va avec le premier tome et la deuxième avec le dernier ... J'ai aussi ce problème pour me rappeler des contenu des livres après coup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un très bon résumé de ce que j'ai ressenti ...

      Supprimer
  3. Pour moi, ce n'est clairement pas ce que j'espérais : j'ai l'impression qu'il ne s'y est rien passé et j'ai attendu, au même titre que les personnages, que quelque chose se déclenche.

    RépondreSupprimer
  4. Moi je sais qu'il s'est passé beaucoup de choses surtout dans la seconde moitié du livre, mais je ne sais plus bien quoi !!! c'est aussi triste. Mais je ne peux pas dire que je n'ai pas apprécié ce tome !!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Illusion, tome 1 : Le commencement - Charlotte Sanchez

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

Sleepy Hollow La légende du Cavalier sans tête - Washington Irving