Nécromanciennes - Corinne Guitteaud

Auteur : Corinne Guitteaud
Éditions : Voy'[el]
Genre : Fantastique
Date de parution : 2014
Pages : 218

  "Ce matin là, le réveil fut douloureux."

Synopsis :
Quand elle se réveille un beau matin, Elizabeth Rosenbach a la désagréable impression qu’il lui manque un pan entier de sa vie. Pour tout dire, elle a signé un pacte un an plus tôt avec une nécromancienne, pacte qui doit non seulement changer sa propre existence, mais aussi permettre à un être cher de trouver enfin le repos.







Ce que j'en ai pensé :

J'ai eu l'occasion de rencontrer Corinne Guitteaud lors des 12ième rencontres de l'imaginaire de Sèvres au mois de novembre dernier. Cette femme charmante et agréable a su me convaincre de découvrir son histoire et ma gracieusement offert son livre. J'étais tellement surprise par son geste que je garde en mémoire, son visage et son sourire. Un des plus agréables moments de ces rencontres.

Mais voilà, après avoir eu enfin le temps et l'envie de découvrir son histoire, je n'ai pas été séduite. J'ai abandonné le livre à la 97ième page.

Les raisons de cet abandon sont multiples. Tout d'abord, je ne suis pas familières de l'univers dans lequel nous transporte l'auteure. Je me suis sentie perdue au milieu des nécromanciennes, poltergeists, charons, parques, mélophones. Corinne Guitteaud tente d'expliquer l'origine, les rôles, les ententes, les mésalliances entre ces "créatures - personnages" mais ce n'est pas vraiment convainquant, et au bout de quelques pages, j'ai oublié... Pour simplifier mon explication, j'avais l'impression d'avoir les sœurs Halliwell qui se tenaient à côté de Whoopi Goldberg pour rechercher Patrick Swayze. Plutôt bizarre comme impression.

Autre raison de mon non adhésion à ce roman, c'est d'avoir rajouter à la complication des relations entre ces êtres surnaturels, le thème de l'homosexualité. Un jeune homme de 17 ans de parents divorcés qui fait son coming-out en même temps qu'il apprend ses nouveaux pouvoirs, je trouve que là, ça fait vraiment, mais vraiment trop.
Au final j'ai eu l'impression d'une juxtaposition d'idées et que le fil conducteur est caché par trop d'informations donnant une absence totale de rythme.

Toutes les idées ne sont pas approfondies comme par exemple le mari qui découvre que sa femme est une névrosée, qui la dénonce à la police. Sa femme se suicide. C'est beaucoup trop rapide, on n'a pas de recul, c'est balayé en quelques lignes Pas de retour sur les sentiments éprouvés par ce pauvre mari abusé. Je crois qu'initialement chaque partie du roman correspond à une nouvelle. Elles ont été ici regroupées dans un seul roman et c'est peut être son défaut.

Pour finir, chaque partie est centrée sur un personnage, j'ai abandonné au milieu de la troisième partie : le journal intime du fils homosexuel. Je savais que les romans dans le genre "journal intime" n'est pas à mon gout, j'affirme qu'ici que ça n'a aucun intérêt dans ce roman et l'auteure aurait très bien continuer sa narration classique du début du roman.

Je suis désolée Corinne, si vous lisez cette chronique, j'ai été ravie de vous rencontrer même si je n'ai pas aimé votre livre. Sachez, qu'il est pour moi, très délicat d'écrire une chronique sur les livres que je n'ai pas aimé mais je trouve justement que c'est cela qui rend le blog intéressant, je trouve dommage que certains bloggeurs qui du fait de n'avoir pas aimé un livre, passent au suivant, sans essayer d'expliquer pourquoi ils n'ont pas aimé. Peut être que vous aurez autre chose à me proposer cette année si nous nous rencontrons au 13ième rencontres de l'imaginaire ...

Citation :

"Ne t'appesantis pas sur les simples mortels qui te voudraient du mal. Ils se rendront compte assez tôt de leur stupidité, quand ils seront de l'autre côté. Peu d'entre eux comprendront la véritable valeur de l'existence. Profite de chaque minute, mon garçon et aime ! Peu importe qui ! Aime, répétais-je."

Le mot de la fin :

Je suis passée totalement à côté de cette histoire. Un mélange de genres, de styles littéraires, de narrateurs. Trop d'idées mises les unes à côté des autres sans mettre en avant le lien qui relient ces différentes idées. J'ai abandonné...

***

Commentaires

  1. Au moins la couverture du roman est magnifique!
    Mais c'est vrai que vu ce que tu en dis ça m'a l'air pas mal décousu :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, la compilation des nouvelles n'étaient peut être pas une si bonne idée...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016