Bird Box - Josh Malerman

Auteur : Josh Malerman
Edition : Calmann-Lévy
Genre : Horreur
Sortie : 2014
Pages : 372

Ma note : 18/20


"Malorie fait les cent pas dans la cuisine, une pièce chargée de souvenirs"


Synopsis :
Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.

Ce que j'en ai pensé :

Je ne sais pas pour quelles raisons, mais j'appréhende d'écrire cette chronique.
Est-ce l'atmosphère pesante qui dure durant toute la lecture de ce livre ? Est-ce toutes les questions que l'on se pose durant tout ce temps et même encore lorsque la dernière page est tournée ? Est-ce à cause de cette petite boule qui s'est formée à certains moments dans mon ventre ? Toujours est-il que j'ai du mal à coucher ces mots sur le papier.

Je vais donc essayer de reprendre du début.
Malonie est une jeune fille de 20 ans qui apprend qu'elle est enceinte, erreur de parcours. C'est à ce même moment que les premiers signes sont annoncés au journal télévisé ; en Russie, des personnes ont perdu la raison soudainement sans réelle explication et sont devenues hystériques jusqu'à tuer leurs proches et se sont données la mort. Ca c'était il y a 4 ans : 4 ans de peur, de ravage psychologiques, d'isolement. 4 ans sans voir la lumière du jour ni même la lumière de la nuit. 4 ans d'enfermement, 4 ans de désespoir. Claustrophobe s'abstenir.
Aujourd'hui Malorie a 2 enfants et elle décide de rejoindre la "sécurité" sans être sûre qu'elle existe encore. Elle a formé militairement ces enfants depuis leur naissance à ne jamais ouvrir les yeux et à écouter jusqu'à la goute d'eau qui s'écrase sur une feuille. Ils quittent leur refuge pour s'aventurer vers l'inconnu. Tout cela, les yeux bandés. Tout cela, à l'instinct. Tout cela, rien qu'au toucher et à l'ouïe. Elle a peur et j'ai eu peur avec elle. J'avais, moi aussi, envi de fermer les yeux pour ne pas savoir ce qui se passait autour de moi - psychose - mais j'étais bien incapable de le faire sinon comment lire la suite.
Josh Malerman nous plonge dans un livre inconfortable mais où on ne peut décrocher. J'ai trouvé ce livre brillant, pas pour cette idée de ne pas savoir ce qui est dehors : ces créatures qui n'en sont peut être pas, mais pour la façon dont il a écrit ce livre, les différents sentiments qu'il nous fait ressentir : peur, compassion, empathie, espoir, terreur. Ce livre est pour moi une très bonne découverte, un coup de cœur, peut être je ne sais pas bien, mais je ne souhaite pas, pour le moment, renouveler l'expérience. Même si la majorité des questions que l'on se pose au début du livre ont trouvé réponse : comment sait-elle qu'elle doit passer par la rivière ? Comment se fait-il que les "autres" ne sont plus avec elle ? Certaines questions restent sans réponse à la fin de ce livre : comment a-t-elle fait pour mettre le piquet de bois au milieu du sentier qui traverse le bois ? qui était l'homme sur le bateau ? où est Gary ? que sont devenus les oiseaux ? Mais finalement ces questions sans réponse ne permettent-elles pas de rendre la fin encore meilleure et à nous d'imaginer notre propre suite, ou pas.

Dernière petite question pour la forme. Josh Malerman est-il un fan de Dirty Dancing ? "L'homme est un loup pour l'homme et surtout pour la femme."

Citations :

"En ligne, ils appellent ça le "problème". Partout se repend l'idée que quel que soit ce "problème", il débute indubitablement par la vision de quelque chose."

"A quoi le monde ressemble-t-il ? Est-ce que tu vas le reconnaitre ? Est-il gris? Les autres sont-ils devenus fous eux aussi ? Les fleurs, les roseaux, le ciel ? Le monde entier a-t-il perdu la raison ? Se bat-il contre lui-même ? La Terre rejette-t-elle ses propres océans ? Le vent souffle à ces oreilles. Aurait-il vu quelque chose ? Est-il fou, lui aussi ?"

"Moi, par contre, malgré ma peur croissante, je me sentais toujours pas prêt à troquer l'existence que j'avais menée jusqu'ici contre cette espèce de survivalisme qu'il se proposait d'instaurer."

Ce qu'il me reste dans la tête :

Malorie et ses enfants sur la barque, les yeux bandés bloqués entre la berge et un bateau et l'homme qui leur crie qu'il n'y a plus de danger, dit-il vrai ou non ?
Les enfants dans des berceaux cage.
Malorie qui est partie en expédition pour aller chercher des micros.
Les créatures, choses, esprit, homme, on en sait rien qui étaient autour d'eux dès qu'il allait au puits ou nourrir les oiseaux.

Le mot de la fin :

Un coup de cœur, je n'arrive pas à le dire, mais une vrai découverte c'est inévitable. Trop de frissons, trop de sursauts lorsque un bruit se faisait entendre dans ma maison, addictif, c'est sûr, étonnant, sans conteste, original, clairement, à recommander, foncer.

***
Un livre qui te fait peur
 



Commentaires

  1. Le seul livre d'horreur que je l'ai lu (si on peut d'ailleurs le catégoriser ainsi) c'est "La Dame en Noir" de Susan Hill. Et encore, je l'ai lu après avoir vu le film car j'étais curieuse de voir si l'ambiance sur pellicule était la même que sur papier.
    Je n'ai jamais retenté l'expérience, mais ce titre que je ne connaissais pas, me tente beaucoup après avoir lu ton avis ! ;-) - Nadège

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'horreur n'est pas non plus mon domaine de prédilection, mais j'aime bien de temps en temps. Concernant Bird Box, j'en parle beaucoup autour de moi, car il vaut le coup d'être découvert. Je te le conseille.

      Supprimer
  2. Je suis tombée sur ta chronique, ce livre me tente énormément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voilà maintenant plus d'un an que je l'ai lu et ce livre reste gravé dans ma mémoire. Il est immanquable, n'hésite pas à le découvrir !!!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016