L'eau qui dort - Sébastien Brégeon

Auteur : Sébastien Bregeon
Edition : Amazon
Genre : Nouvelle
Sortie : 2015
Pages : 24

Ma note : 18/20


"Les portes de l'ascenseur s'ouvrent libérant des cris stridents"


Synopsis :
Quoi de plus reposant que des vacances en famille passées à se prélasser et à se rafraîchir au bord de la piscine de l'hôtel ?

Ne manquez pas de respect aux anciens, ne montrez pas les gens du doigt, ne vous moquez pas des gens, ne faites pas aux autres ce que vous n'aimeriez pas que l'on vous fasse. Peut-être que le jeune Paul aurait dû prêter un peu plus attention à ces paroles.

Paul croit reconnaître une sorcière en la personne d'une vieille dame et raconte à qui veut l'entendre que dans la piscine se trouve un visage qui cherche à l'aspirer. Personne ne lui prête attention, lui même finit par ne plus y croire. Pourtant, s'il avait raison ?

Ce que j'en ai pensé :

Voici la troisième nouvelle que m'a envoyé Sébastien Bregeon et que vous dire sinon, que j'en suis encore toute retournée. Bon, d'accord, je sais, la peur de la piscine pour mes enfants et l'une de mes plus grandes angoisses, et là Sébastien Bregeon a vraiment joué avec mes nerfs. Ces parents laxistes qui ne surveillent pas leurs enfants ni dans leur langage ni dans leur geste, un moment de vacances en été dans un hôtel, des enfants insupportables qui ne respectent pas les autres, bref tout y est dès le début pour me mettre mal à l'aise.
Je ne veux pas trop vous en dire parce que même si la structure de cette nouvelle n'est pas différente de la précédente, tout le monde est suspect et ce n'est que dans les deux dernières pages que l'horreur ce produit, j'ai eu la boule au ventre qui grandissait au fur et à mesure de ma lecture et je m'arrêtais bien, à chaque paragraphe pour reprendre ma respiration, car je ne voulais pas lire la suite même si je voulais savoir ce qui allait arriver à Paul. Et puis cette femme, là, où j'ai eu envie de crier : "Bouge-toi !!! VITE !!!" qui regarde la scène et ne fait rien et attend patiemment que le maitre nageur plonge : vraiment angoissant.
Et pour finir, j'aime bien ce fil conducteur que nous retrouvons en pointillé dans ces nouvelles, les trois marcheurs dans la forêt que nous revoyons passer au camping, et ici les cris qui ont résonné dans l'hôtel la nuit dernière.
J'ai trouvé cette nouvelle mieux construite avec une mise place de l'environnement bien mieux soignée que dans les deux précédentes nouvelles, j'ai trouvé que cette histoire faisait vraiment peur, et moi qui vais bientôt partir en club, je peux vous confirmer que même si je suis vigilante avec mes enfants à la piscine, là je vais devenir démoniaque.
 
Citations :
 
"-Il y a une tête sous l'eau, maman.
Machinalement, les gens se tournent vers le bassin.
-Qu'est-ce que tu racontes ? Tu es sous le choc.
-Mais, j'ai vu une tête sous l'eau, elle voulait m'aspirer. C'est la sorcière qui...
-Arrête, arrête de dire des bêtises.
La foule amassée se met soudain en mouvement, se désintéressant rapidement de la scène."
 
"Au milieu de l'agitation, seule une vieille femme au chapeau large reste paisiblement assise. Elle porte ses lèvres à la paille de son cocktail et en aspire doucement le liquide coloré."
 
Le mot de la fin :
 
Sans nul doute bien meilleure que les précédentes, la possibilité que tout dérape à chaque instant nous maintient sur un fil, sur un fil angoissant. Bien joué, Sébastien Bregeon.
 

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas cet auteur. Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
  2. De rien, je trouve que son style s'améliore au fur et à mesure.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016