Claustrations - Salvatore Minni

Auteur : Salvatore Mini
Éditions : Percée
Genre : Thriller psychologique
Date de parution : 2015
Pages : 232

Ma note : 14/20

"Un feu agonisant crépitait dans l'âtre."

Synopsis :
Alors que monsieur Concerto tente de découvrir les raisons qui l’ont conduit dans une chambre d’isolement, Charles se cloître de son plein gré. Clara, que son amie Françoise recherche depuis plusieurs semaines, se réveille un matin étendue sur le sol d’une cellule obscure et infestée d’insectes.

 Ils ne se connaissent pas et pourtant, ils portent le même tatouage sur le bras…

 Chacun d’entre eux se retrouvera face à son destin. Mais, dans leur quête de la vérité, ils se rendront très vite compte que les apparences ne sont pas celles qu’ils croyaient…

Ce que j'en ai pensé :

Je souhaite tout d'abord remercier encore une fois très chaleureusement en ce début d'année, les éditions Persée pour leur confiance et de cette continuité dans notre partenariat. Merci de m'avoir permis de découvrir cette œuvre.

Il est très difficile de parler de ce livre sans le spoiler mais je vais essayer d'en faire une chronique constructive.
Tout d'abord, après avoir lu son résumé, je n'avais pas du tout imaginer lire le quotidien de trois personnes (ou groupe de personnes) qui n'ont aucun lien entre eux. Je pensais que ces personnes étaient enfermées volontairement ou non dans un même lieu et qu'il y aurait des échanges entre ces personnes, ce qui n'est pas le cas.
Nous suivons les journées tristes et qui se ressemblent des Charles ainsi que de sa femme Rose qui s'est lui même enfermé dans sa cave pour échapper à une nouvelle loi.
Ensuite, il y a Clara qui a été kidnappée et est prisonnière d'une cellule avec des bourreaux extrêmement odieux. Clara résiste de toutes ces forces pour trouver une solution de d'échapper. Elle peut compter sur Françoise, sa meilleure amie, qui tente désespérément de la retrouver mais qui est elle-même rapidement rattraper par la dure réalité de sa propre vie.
Et puis, il y a Monsieur  Concerto, dont la femme l'a fait interné parce qu'elle le croit dangereux, méchant et totalement dément. Monsieur Concerto entend des voix qui sont diffuses au début du livre et qui deviennent de plus en plus audibles au fur et à mesure qu'avance le livre.
Le lien entre ces trois personnages, je vous laisse le découvrir, car si je vous en dit plus se serait trahir son auteur.
Ce lien a été pour moi, une bonne surprise, mais j'ai trouvé qu'il arrivait beaucoup mais beaucoup trop tard, seulement dans les 30 dernières pages.
Pendant toute ma lecture, je me suis demandée où l'auteur voulait en venir, j'ai compris maintenant que j'ai fini le livre mais pour ma part j'aurais aimé que le livre ait été construit de manière différente. Peut-être avec des "Flashbacks " (le terme n'est peut être pas bien approprié ?) même si son utilisation n'est pas ce que je préfère, je pense qu'il aurait permis de dynamiser le livre et de moins me laisser dans l'expectative durant toute ma lecture.
Je pense que l'auteur a voulu garder le mystère jusqu'au bout, mais j'aurai préféré connaître la vérité avant et savoir comment "il s'en serait sorti". L'histoire ne demandait pas un twist final.
Malgré cette chronique un peu négative, je salue tout de même Salvatore Minni, pour sa plume sans fioriture, pour l'humour noir et grinçant qu'il a donné à Monsieur Concerto et pour l'idée de son livre qui me sort de mon domaine de confort, je l'encourage à la rédaction d'un second livre mais, s'il vous plait, ne copier pas certains auteurs de polar connus pour leur retournement de situation, j'apprécie également beaucoup Colombo même si on connaît le meurtrier dès le début !!!!

Citations :

"L'éducation n'avait rien à voir avec la lecture, ou plutôt, l'écoute d'un texte religieux. Elle devait permettre à la population de réfléchir, de s'émanciper, d'avoir un regard objectif et d'améliorer cette sinistre existante."

"-Donc, vous faites ce qu'on vous demande sans poser de questions ? cria-t-elle. Vous parlez d'humanité, mais est-ce digne d'un être humain d'agir comme vous le faites, sans réfléchir ?"

Le mot de la fin :

Un premier roman qui traite d'un sujet original, une écriture incisive, des personnages convaincants mais je n'ai pas été convaincue par sa construction. Un auteur à suivre ...

***





Commentaires

  1. Je le note car il pourrait m'intéresser, j'aime toujours découvrir de nouveaux auteurs surtout de ce genre !
    Merci pour cette chronique sincère :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime également découvrir de nouveaux auteurs et voir leur évolution. Je suivrais surement cet auteur, pour voir murir sa plume.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016