Le hibou - Samuel Bjork

Auteur : Samuel Bjork
Éditions : France Loisirs
Genre : Thriller
Date de parution : 2016
Page : 471

  "Un vendredi du printemps 1972, alors qu'il s'apprêtait à fermer son église, le pasteur de Sandefjord reçut une visite pour le moins particulière qui le poussa à garder le bureau paroissial ouvert plus longtemps que d'habitude."

Synopsis :
Étrange mise en scène autour du cadavre d’une adolescente portée disparue et retrouvée morte dans la forêt, entourée de plumes, une fleur dans la bouche. Une vidéo bientôt fournie à la police dévoile les tortures qu’elle a subies et la silhouette de son meurtrier… recouvert de plumes. Le hibou rôde et sa menace plane…






Ce que j'en ai pensé :

Samuel Bjork a l'art et la manière d'écrire un livre qui vous plonge en total immersion dans son univers. Nous sommes à la fois acteurs dans l'enquête et observateurs auprès des personnages secondaires qui font toute la grandeur de ce livre.

Chaque détail, chaque chapitre, chaque personnage a sa place. Lorsqu'on lit se livre, on sait que rien est anodin mais sans savoir à l'avance qu'elle est la place de chacun. Lors de ma lecture de "Je voyage seule", j'avais pensé à un gigantesque puzzle. Ici le sentiment est renforcé. C'est déroutant et tellement agréable à la fois de se laisser porter par l'écriture de Samuel Bjork. Il réaffirme ici son style si particulier mais sans aucun temps mort.

Nous retrouvons l'équipe créée par Holger Munch. son premier roman présentait les personnages, leurs tourments, leurs addictions, leurs évolutions. Ici on entre directement dans le vif du sujet. De petits retours en arrière dans l'affaire précédente nous permet de nous remettre les idées en place ce qui n'est pas sans intérêt mais cela se fait rapidement et n'alourdit en rien le livre. Si j'avais un seul défaut à écrire sur ce livre, ce sont les introspections de Mia Kruger, qui ne sort pas de sa spirale infernale vers le suicide pour reposer auprès de sa sœur jumelle morte quelques années auparavant d'une overdose. Son comportement presque bipolaire (dérèglement de l'humeur se manifestant par des phases tant de dépression que d'excitation), m'a donné parfois l'impression d'être dans les montagnes russes me faisant parfois décroché du fil conducteur de l'histoire. Mais rassurer vous cela ne concerne que quelques tout petits chapitres.

Vous l'aurez sans doute compris, pour moi Le hibou est un efficace thriller dont la fin est bien mieux amenée que le précédent tome que beaucoup de lecteurs dont je fais parti, avaient trouvé trop rapide. Samuel Bjork a su se renouveler et nous proposer une fin d'enquête avec de très nombreux rebondissements. Même si j'avais deviné qui était le coupable à une centaine de pages de la fin, ce n'était pas dérangeant d'anticiper et d'emboiter les dernières pièces du puzzle.  Samuel Bjork a même poussé le vice à nous faire une frayeur à la fin de son roman.

Sans crainte, je pense qu'un prochain livre sortira sur les enquêtes de Holger Munch et Mia Kruger pour savoir ce que deviennent nos différents membres de l'équipe dont nous faisons parti comme une grande famille.


Citations :

"Une mère est censée se soucier de ses enfants. Leur dire des choses gentilles. Leur faire des compliments. Et ne pas se plaindre à longueur de temps. A propos de tout et n'importe quoi. Dire à sa fille qu'elle était moche. qu'elle était nulle. qu'elle était bonne à rien. Qu'elle aurait beau avoir de bonnes notes à l'école, elle ne deviendrait jamais quelqu'un.. non toujours des engueulades et des méchancetés, jamais un mot gentil ou un bisou. Et donc Isabella avait échoué dans un foyer, puis dans un autre jusqu'à ce qu'elle fugue à l'âge de treize ans."

"Les étrangers avaient l'air gentils. Mais ils étaient bêtes. Ils ne comprenaient pas qu'à cause des cloisons très fines dans leur maison, il pouvait entendre quand ils parlaient de lui dans son dos. Maman l'avait toujours mis en garde : il ne fallait pas faire confiance aux personnes qu'on ne connaissait pas  car elles avaient deux visages. Elles nous faisaient un sourire, mais elles étaient pourries à l'intérieur. Et il savait qu'elle avait raison car ils ne disaient pas la même chose que lorsqu'ils étaient en face de lui."

Ce qu'il me reste dans la tête :

Le nid de plumes, le pentagramme, les bougies, les bras faisant un angle particulier.
La roue de hamster dans la cave.
Le souvenir de Mia quand elle retrouve le corps de sa sœur dans un squat.
La mère qui souhaite retrouvé sa jeunesse.

Le mot de la fin :

Le Hibou est un thriller sans temps mort. Une histoire que j'ai trouvé passionnante avec juste ce qu'il faut de cruauté mais jamais d'excès. Les personnages sont toujours bien travaillés et on suit l'enquête comme si nous y participions réellement. Encore un très bon livre de Samuel Bjork, surement meilleur que le précédent.



Le hibou

***







Commentaires

  1. C'est bizarre, à juger simplement par la couverture, je n'aurais jamais dit que c'était un thriller...
    En tout cas, les choses que tu en dis donnent plutot envie, d'autant que je n'ai jamais rien lu de cet auteur, alors pourquoi pas commencer par celui-ci ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas commencer par ce livre car c'est la suite (ou presque) de "Je voyage seule". J'ai mis le lien vers ma chronique à la fin de l'article n'hésite pas, je trouve ça très bien ...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Vol de nuit - Antoine de Saint-Exupery

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016