Rencontre avec Michel Bussi

Avant de commencer à vous raconter ma rencontre avec Michel Bussi, je souhaite remercier très chaleureusement BABELIO pour cette rencontre littéraire sans qui ce moment n'aurait pas été aussi bien organisé.

C'est donc ma deuxième rencontre après Ivan Calbérac. Elle s'est déroulée dans les locaux de Babelio, cachés derrière une grande porte en bois dans une salle lumineuse, invitant les participants à l'intimité et au partage. Tout était réuni pour passer un agréable moment.

Michel Bussi dès son arrivée nous a salués avec un grand sourire et à pris place pour commencer le jeu des questions/réponses.

Comment sont élaborés vos livres ?
Il nous explique que lorsqu'il commence à rédiger un roman, il en connait déjà la fin car en effet, s'il n'a pas la solution finale dès le début, il faudrait ramer compte tenu du nombre de rebondissements présents dans ces romans. Après avoir cette fin, il remontre le fil conducteur et essaye le plus possible de créer un début qui soit le plus intrigant possible. Son jeu favori : le début et la fin se renvoie car il aime bien crée un vrai lien. C'est ma mère qui va être contente, elle qui adore relire deux fois un livre, la première fois pour connaitre le plus rapidement possible la fin, la seconde pour s'attacher aux petits détails, les comprendre et les analyser. J'avoue que ce n'est pas vraiment ma tasse de thé de relire deux fois la même œuvre mais j'avoue qu'après avoir lu N'oublier jamais et Maman à tord, je pense qu'un jour je prendrai le temps de les relire pour décortiquer un a un tous les indices laissés au fur et à mesure de la lecture. Qu'il est fort tout de même ce Michel Bussi.

Etes-vous tenté de faire une suite à vos romans avec les mêmes personnages ?
Michel Bussi nous confie qu'il aime raconter de nouvelles histoires, de nouveaux personnages et que pour lui "l'idée d'un one shot s'impose". Il s'inspire du moment, du lieu où il se trouve et crée chaque personnage, son physique, son mental en fonction de sa destinée au cours du roman.
De plus, il trouve que chacun de ces personnages sont en réalité des gens ordinaires auxquels il arrive quelque chose d'extraordinaire et il ne serait pas crédible qu'il leur arrive deux fois la même chose dans une même vie. Je le rejoins parfaitement dans sa réflexion.
Michel Bussi clos ce sujet de conversation , sur le fait qu'il pourrait réutiliser certains des personnages et en particulier les policiers mais cela l'ennuie beaucoup trop. Nous sommes vraiment chanceux de découvrir à chaque fois de nouveaux personnages aussi bien travaillés. Qu'il est fort tout de même ce Michel Bussi.

Maman à tord votre dernier roman, un sujet qui vous tient à cœur la maternité, les enfants et la mémoire ?
Michel Bussi nous explique qu'il ne voulait pas tomber dans un livre de psy et que toutes les théories présentent dans cette œuvre concernant la mémoire ne sont que des théories, écrites de façon ordinaire afin que n'importe quel parent puisse facilement s'identifier. Lui même étant père, il a pu voir les réflexions de sa fille et en faire une retranscription adaptée aux besoins du livre. Les seules recherches qui fut réalisées concerne les discours du psy pour lesquels il s'est appuyé seulement sur des ouvrages dits grand public. Ce livre pour lui, laisse encore beaucoup de questions en suspend comme par exemple : faut-il tout dire à un enfant ou est-il nécessaire, pour son bien de lui mentir ? A quel âge peut-on dire la vérité ?
Par la suite Michel Bussi nous parle du fait que ce livre était un bon prétexte pour rentrer dans le monde du merveilleux et le nom des personnages en était la passerelle. Petite confession : "ça fait longtemps que je veux m'orienter vers ça". Ferra-t-il comme Maxime Chattam qui au delà de ces thrillers particulièrement sombres a écrit en parallèle Autre Monde qui touche beaucoup plus la littérature adolescente (même si en tant qu'adulte j'apprécie beaucoup) et le fantastique. L'avenir nous le dira. Mais comme Michel Bussi le dit lui même, cette orientation d'écrire impose du temps et même beaucoup de temps et pour le moment ce n'est pas son premier projet. On devra donc attendre encore pour découvrir son merveilleux. Pour en revenir à Maman à tord, cette orientation vers le merveilleux était aussi pour lui une façon de se démarquer par rapport aux autres auteurs de polars qui vont dans le noir et il souhaitait à l'opposer proposer quelque chose que je qualifierai de lumineux. Je trouve que c'est vraiment très réussi (je rappelle que Maman à tord est mon premier coup de cœur depuis ce début d'année). Qu'il est fort tout de même ce Michel Bussi.

Des propositions d'adaptations télévisées ou cinématographiques ?
C'est confirmé, Michel Bussi travaille actuellement auprès de plusieurs maisons (de films et de téléfilms) pour peut-être un jour voir ces livres adaptés au petit ou grand écran. J'ai vraiment hâte de voir ça, mais je pense néanmoins que la tâche est vraiment délicate compte-tenu de la complexité des romans. A voir ! Michel Bussi nous avoue qu'il a écrit  Nymphéas Noirs tel un scenario et que s'il le pouvait, il souhaiterait le tourner lui même. C'est vraiment son bébé et il ne souhaite pas qu'il soit mal traduit cinématographiquement. Il faut vraiment que je me procure ce livre !

Votre prochain roman ?
En exclusivité, il nous annonce que son prochain roman se déroulera en Corse Il nous raconte également que lorsqu'il écrit un livre il a plein de doutes et qu'il a toujours hâte d'aller au bout. En ce qui concerne ce futur roman, il a déjà tous les éléments au brouillon, il faut maintenant les mettre en musique (bon j'avoue cette expression est de moi, mais je vous assure que cela voulait dire ça). La rédaction d'un livre c'est environ 1 an et demi : ça veut dire que quand on finalise un livre, on écrit déjà les prémisses du suivant ? Je n'ai pas posé cette question mais elle m'intrigue. C'est comme toutes ces personnes qui arrivent à lire deux ou plusieurs livres en même temps. J'avoue que j'en suis totalement incapable. Michel Bussi arrive à dissocier son travail actuel avec le prochain : Qu'il est fort tout de même ce Michel Bussi.

Je viens de vous faire un résumé de cette rencontre, excusez-moi par avance de n'avoir pas tout raconté au pied de la lettre, je n'ai traité que des sujets dont j'ai été la plus sensible. Pour plus d'info, voir le blog de babelio.

Pour finir, cette rencontre fut encore pour moi un très bon moment même si cette rencontre était très différente de la première, on sent tout de même Michel Bussi moins accessible dans une sorte de bulle malgré sa bonne humeur et son rire communicatif. Je pense que cela vient principalement du fait qu'il était moins ému qu'Ivan Calbérac lors de cette rencontre. Mais peu importe, c'était encore un moment de partage très agréable où on en ressort toujours très satisfait d'avoir partagé avec un inconnu un petit moment. Merci.

Commentaires

  1. Génial ce compte-rendu!! J'adore Michel Bussi! Merci vraiment beaucoup, j'aurais beaucoup aimé y être!

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire, cela me fait très plaisir et m'encourage à continuer.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016