Le calendrier de l'Avent - Marc Decaudin

Auteur : Marc Decaudin
Editions : Persée
Genre : Contemporain
Sortie : 2015
Pages : 212

Ma note : 19/20

"Alors qu'il s'était présenté au domicile de son ami Santoni avec la ponctualité d'un curé au chevet d'un mourant, Anthony Lubiani était pour l'heure fort déçu."

Synopsis :
À l’approche de Noël, malgré la présence d’Édouard son fidèle majordome, Angélica Buissière de La Salle se sent seule dans son manoir perché sur les hauteurs d’un petit village du département de l’Isère.
Après avoir appris que sa petite fille, enceinte de quelques semaines, se pose des questions quant à l’avenir de son bébé et sur celui de sa vie future avec son fiancé David Mansart, à près de 80 ans, la vieille dame décide de réunir toute sa famille pour les fêtes. Entourée d’une douzaine de convives, Angélica espère passer un Noël inoubliable, mais suite à la découverte d’étonnants papiers de famille cachés dans le tiroir secret d’une coiffeuse datant du XVIIIe siècle, Angélica décide de modifier son testament.
Entre une petite fille perturbée, une fille aigrie, un gendre distant, un neveu retors prêt à tout pour récupérer le manoir de famille et une famille sans scrupule, Angélica est sollicitée de toute part afin d’essayer de régler les problèmes de chacun, qui pour le plus grand nombre, ne sont que soucis financiers.
Arrivera-t-elle à déjouer le complot qu’elle a découvert grâce à la révélation d’un secret contenu dans un arbre généalogique ?

Ce que j'en ai pensé :

Je tiens tout d'abord à remercier les Editions Persée, pour l'envoi de ce livre qui scelle notre partenariat.
J'ai choisi ce livre rien que pour son synopsis que je trouvais original, léger et intriguant. Lorsque j'ai lu les citations inscrites au début du livre, je ne pouvais douter que l'auteur et moi, nous aimions les mêmes choses. En effet, est fait référence à une phrase de Leroy Jethro Gibbs (NCIS - S06E15) : "La plupart des gens n'ont pas de seconde chance". Comment vous dire que ça commence très bien.

Dès les premiers chapitres, je suis émerveillée par la plume de Marc Decaudin. Une très belle façon d'écrire, le ton est juste, et un respect de la concordance des temps que je n'ai pas vu depuis très très longtemps : une véritable merveille orthographique, grammaticale et conjuguée. Je suis indiscutablement sous le charme.

Quand à l'histoire, j'ai eu l'impression d'être projetée dans de veilles photos des années 70, que garde précieusement ma mère dans des albums en cuir vert et rouge et qui sentent le vieux papier. Une impression de déjà vu me transporte, je suis dans le tableau décrit par cet auteur, spectateur au milieu des personnages, au milieu de cette grande famille. Oui, en effet, c'est une grande famille et heureusement que l'auteur a eu l'idée de présenter l'arbre généalogique au début du roman pour ne pas se perdre entre les enfants, les petits enfants, les neveux, les nièces, leurs époux , leurs épouses, leurs enfants et petits enfants, ouf! Je viens également d'une grande famille, et j'avoue que beaucoup de situations décrites dans ce livre m'ont fait penser à celles que je n'ai peut être pas vécu moi-même mais que l'on m'a de nombreuses fois racontées.

Angélica Bussière de la Salle, ou devrais-je dire Angélique Ruinard de Beaumont, des noms qui m'ont plu dès le début, qui sont ronds et glissent sur la langue comme du champagne. Comme elle peut être pétillante cette dame âgée, coquette, distinguée, à l'écoute des autres, avec ces préférences et ces principes. Une dame avec beaucoup d'humour et de tendresse envers les personnes qu'elle aime. En plus de ce personnage central, nous retrouvons une pléthore de personnages aussi attachants comme Amandine, Bénédicte ou Philippe, qu'exécrables comme Claude, Albert ou encore Elisabeth. Les personnages se mêlent, s'entremêlent, évoluent coupés du reste du monde par une légère neige qui duvette autour du manoir où se déroule l'histoire. Oublier, téléphone portable, ordinateur, wifi et autres ondes, je suis revenu dans le passé et je m'y suis agréablement bien senti. Aussitôt le livre commencé, je n'ai pas pu m'empêcher de le terminer, pour savoir ce qui va se passer, quelles seront les trahisons, quels sont ces secrets de familles, comment vont-ils être dévoilés au grand jour.

Pourtant au début, j'ai été un peu déstabilisée, car l'histoire présente deux personnages qui commencent à parler d'une histoire de vols et d'assassinats. Je ne m'attendais pas à une enquête policière. Mais je vous laisse la surprise, l'interaction entre ces deux histoires est tellement bien faite, qu'il serait gâché de vous les dévoiler.

Quand à la fin du livre, annoncerait-elle une suite avec une nouvelle enquête où l'auteur nous raconterait ce que sont devenus les personnages, car je souhaiterais vraiment avoir un jour ou l'autre de leurs nouvelles. A bon auteur, salut.

Citations :

"-Je me parlais à voix haute. C'est le privilège des gens âgés. Vous savez, lorsque l'on passe trop de temps seul, se parler est une manière de vérifier que l'on n'est pas devenu sourd."

"- Vous n'êtes même pas actionnaire à 40 % de votre propre société et vous dites tout décider ? La seule chose que vous décidez réellement, c'est la destination de nos vacances d'été."

"-Je me sens seul à tel point qu'il m'arrive de penser que le temps s'est arrêté. Voyez-vous, Edouard, depuis la mort de mon mari, je n'ai plus aucun but dans la vie qui est la mienne à présent. Du moins, aucun qui n'ait de sens. Croyez-vous que ma famille m'aime ?
-Cela ne fait aucun doute, madame.
-Elle me respecte, ça va sans dire, mais en dehors de ma petite fille, j'ai le sentiment que tous me craignent, alors de là à m'aimer...
-A coup sûr, madame se fait des idées.
-Pas tant que ça, Edouard, pas tant que ça."

"sur le pas de la porte, il se retourna afin de fixer un dernier regard sur elle. Celui qui lui fut renvoyé lui laissa de l'espoir. Cet espoir que l'on s'invente, celui que l'on se construit pour être certain qu'il y en aura au moins un."

Le mot de la fin :

Un véritable coup de cœur pour ce livre, court, mais très bien mené. Si vous cherchez un cadeau pour Noël pour votre tante, votre mère, votre sœur, une amie de la famille, je ne peux que vous le conseiller, un retour dans les années 70, au cœur d'une grande famille pleine de haine et d'amour. et l'écriture est un vrai régal.




***





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Illusion, tome 1 : Le commencement - Charlotte Sanchez

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

Sleepy Hollow La légende du Cavalier sans tête - Washington Irving