Effacée Tome 1 - Teri Terry

Auteur : Teri Terry
Éditions : France Loisirs
Genre : Dystopie
Date de publication originale : 2012
Pages : 388

"Sur le rivage, les vagues lacèrent le sable avec rage. Je cours"

Synopsis :
 Dans un futur proche, en Angleterre, les criminels de moins de 16 ans sont condamnés à perdre tout souvenir de leur passé. Malgré son Effacement, cependant, Kyla fait d'étranges cauchemars. Comme si ses souvenirs s'obstinaient à remonter à la surface...
Petit à petit, le doute s'installe. A-t-elle vraiment commis un crime et mérité son sort ? La jeune fille n'est pas certaine de vouloir le découvrir, d'autant que sa nouvelle vie de lycéenne lui plaît. Et que son passé pourrait s'avérer difficile à supporter ...
Mais peut-on être soi, à 16 ans, si l'on ignore d'où l'on vient ? Grâce à Ben, Effacé, lui aussi, et convaincu que l'Effacement cache en réalité une gigantesque manipulation, Kyla trouvera peut-être la force de partir en quête de sa propre histoire...





Tome 1 : Effacée


Ce que j'en ai pensé :

Je pense que je vais avoir du mal à rédiger cette chronique, tellement j'ai trouvé ce livre complexe. Ai-je vraiment apprécié ma lecture ? Ai-je envie de donner envie de le lire ? Pour un livre dystopique, l'auteur a voulu casser les codes du genre mais a-t-elle réellement tenu son pari ?

Pour commencer, je vais pour la première fois comparer ce livre à un gâteau. Oui, c'est assez surprenant, mais c'est la vision qu'il me reste après avoir terminé ce tome. Au début, on a des ingrédients et en les regardant, ils nous laissent plus ou moins sceptiques sur l'éventuel résultat. On ne voit pas l'intérêt de les associer mais qui ne tente rien n'a rien. Puis on prépare l'appareil du gâteau, on introduit les ingrédients, on commence par y voir un peu plus clair, mais il faut être patient car on veut maintenant le goûter mais il faut le laisser reposer et cuire avant de pouvoir le déguster. Et on se rend compte, à la dégustation que malgré votre scepticisme initial, il n'est pas mal du tout. Et lorsque l'on y repense quelques heures, quelques jours plus tard, on peut même dire qu'il était délicieux et on souhaite en faire un autre rapidement pour le faire partager. Voici ce que m'a laissé comme impression étrange ce roman.

J'ai trouvé le début du roman dérangeant. C'est peut être parce que j'ai l'habitude de lire des policiers et des thrillers, mais être une personne qui sait qu'on lui a enlevé tous ses souvenirs, et à qui on a attribué de nouveaux parents, différents de ses parents biologiques, je ne peux m'empêcher de penser que c'est dérangeant voir immoral. On retrouve donc Kyla, une jeune fille de 16 ans a qui on a fait un lavage de cerveau qui réintègre la vie "normale".  Mais avant cela, parlons de l'effacement. L'auteur a proposé non pas que la disparition de souvenirs (famille, amis, lieux de vie, etc.) mais propose une renaissance : on devient un enfant dans un corps d'adulte. Ce qui est une approche intéressante, mais que j'ai trouvé un peu sous développée. Il faut réapprendre à marcher, à parler, à écrire. Tout les progrès acquis de notre naissance jusqu'à l'adolescence est balayé et on doit les réapprendre en seulement 6 mois. Un véritable cauchemar. Kyla fait comme si toute cette situation était normale, sans se poser de questions, sans essayer de découvrir ce qu'elle était avant, c'est totalement délirant comme approche. Poursuivons la lecture, je suis comme hypnotisée et j'aimerai essayer de comprendre la finalité de sa démarche. Finalement des souvenirs refont surface, et Kyla a l'intention de comprendre, enfin, nous aussi.

A fur et à mesure de la lecture, on se rend compte qu'aucun personnage n'a encore son libre arbitre,  mais on ne sait pas réellement pourquoi. Terrorisme, liberté d'expression, seconde chance, tous ces thèmes sont secoués à la limite de l'implosion dans ce texte que je trouve certainement plus abouti que toutes les dystopies que j'ai pu lire depuis quelques années.

Sans divulguer grand chose, je souhaite évoquer un point important. Ce livre a été publié en 2012 en sa version originale et il évoque ce qu'il vient de se passer cette année 2016 en Angleterre à savoir le Brexit. L'histoire se situe 50 années après cette crise britannique, une traduction jeunesse de ce qui pourrait se passer dans les années à venir, c'est tout de même assez déroutant pour le souligner.

Citations :

"-Je te laisse faire la vaisselle, me dit maman.
-Pourquoi ?
Elle lève les yeux au ciel.
-Je te laisse FAIRE la vaisselle, répète-elle.
Je me lève et regarde la table. Que veut-elle dire ? La vaisselle est déjà fabriquée."

"On nous a expliqué que nous avions commis des actes graves, voire criminels. Nos mémoires et nos personnalités ont été effacées à jamais de notre cerveau[...]. C'est donc une deuxième chance qui évite la prison ou la chaise électrique. Nous devons en être reconnaissants.
Sauf qu'en prison, on sait qui on était avant. Même si cela ne dure pas longtemps et qu'on finit sur la chaise électrique ...
C'est une drôle de logique : mourir conscient ou vivre inconscient."

Ce qu'il me reste dans la tête :

En réalité pas grand chose, je me rappelle d'une atmosphère, de première rencontre avec Ben, avec Tori. Du sentiment de ne surtout pas faire confiance. De ces couloirs d'hôpital, de ces examens. Des Nivos qui vibrent à la limite de la mort. De Mac qui est peut être le seul personnage que j'ai apprécié. La maman dragon, en est-elle une, fait-elle double jeu ?
Je ne peux pas décrire de scènes précises, c'est floue comme effacé, étrange !!!

Le mot de la fin :

Ce premier tome est assez intéressant dans le sens où pour une dystopie, il est assez éloigné du genre. Cependant certains passages auraient du être un peu plus développé à défaut de certains un peu trop long. Il donne cependant envie de découvrir la suite rapidement pour avoir les réponses aux nombreuses questions que le lecteur peut se poser.

***

Commentaires

  1. Wouaw! Quand tu avais publié ton Haul d'anniversaire, les tomes suivants (j'imagine^^) m'avaient donné bien envie, mais maintenant, c'est fait, je l'ai ajouté à ma WL ! C'est exactement le genre de livres que j'adore lire ^^ Et si toi qui n'aime pas spécialement ça tu as été déroutée et que tu as bien aimé, et bien je pense que ça devrait me plaire! :)
    Merci pour cette belle chronique!

    RépondreSupprimer
  2. Cette dystopie m'a tout simplement bluffée. J'ai vraiment trouvé la manière d'écrire et de construire de l'auteure tout à fait originale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le déroulement de l'histoire est, en effet, assez original. A la fin de ce tome, je n'ai pas pu m'empêcher de lire la suite ...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Bilan de l'année 2016

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016