Lumière : Le voyage de Svetlana - Carole Trébor

Auteur : Carole Trébor
Éditions : Rageot
Genre : Fantastique
Date de publication originale : 2016
Pages : 334

"Voulant imposer en Russie
Par la force, l'orthodoxie,
Le grand-prince condamne au bûcher
Les adeptes des cultes passés."

Synopsis :
   Hantée par la dernière volonté de sa mère adoptive,  Svetlana quitte le Paris des Lumières pour rejoindre  la Russie des tsars. Au cours de ce voyage, elle rencontre des êtres mystérieux, Varlaam et Mira, et se découvre d’étonnants pouvoirs...
Pour accepter sa véritable identité, Svetlana doit affronter sa part d’ombre. Et qui, de Boris l’officier d’élite, ou d’Aliocha, le paysan rebelle, l’aidera à se révéler à elle-même ?




Ce que j'en ai pensé :

Je tiens tout d'abord à remercier les équipes de Babelio et les éditions Rageot de m'avoir permis de découvrir ce livre, car je l'ai remporté lors d'une masse critique. C'est toujours un plaisir de découvrir de nouveaux livres avec vous ...

Svetlana est une jeune fille de 15 ans qui va décider de découvrir les origines de sa naissance en Russie en embarquant dans un fabuleux voyage vers le pays de la neige, des tsars et de la magie. Elle va affronter lors de son périple des moments malheureux qui seront contrebalancés par de belles découvertes humaines. Ce livre est un hymne au retour au source, à la recherche d'identité, à l'amitié. C'est simple et mignon. Une lecture tout à fait abordable pour un public jeune, qui désire voyager au delà de sa chambre, même s'il me semble que le livre soit plus appropriée à la gente féminine que masculine.

En ce qui me concerne, je n'ai pas totalement apprécié ma lecture dans le sens où je l'ai trouvé beaucoup trop jeunesse pour moi. Mais je dois lui reconnaitre des points positifs. En particulier les références historiques à la fin du roman ou le glossaire. Pour ceux et celles qui ont l'habitude de me lire, vous savez que régulièrement lorsque j'écris une chronique au sujet d'un livre historique, je vous propose de petits bonus. Ici , ils sont intégrés à l'ouvrage ce qui permet au jeune lecteur d'aller plus loin et d'apprendre d'avantage.

Est abordé dans ce roman le siècle des Lumières, le mouvement intellectuel lancé en Europe au XVIIIe siècle dont le but était de dépasser l'obscurantisme et de promouvoir les connaissances. Cette approche est assez intéressante et en totale opposition avec la magie et les croyances passées. Svetlana, jeune fille élevée par un auteur de l'Encyclopédie, va être tiraillée entre la science apprise (la rotation de la terre et sa gravité, le mouvement des étoiles,...) et le fait qu'elle est une sorcière et qu'elle doit créer des liens avec les Dieux. Ces sujets antinomiques sont abordés à travers Svetlana et Aliocha : la jeune fille éclairée qui doit se battre pour comprendre ces dons et le paysan ancré dans sa réalité, qui prie les Dieux interdits mais qui a du mal à accepter les nouvelles découvertes scientifiques. Eux deux sont donc au centre de l'intrigue enseignant à l'autre ses connaissances.

Pour conclure, je souhaite m'excuser par avance, mais je n'ai pas aimé les illustrations se trouvant dans le roman. Souvent éloignés de l'image que je me faisais, j'ai trouvé les dessins grossiers et desservaient le roman. Il y a tellement de très beaux dessins en fantasy que s'en inspiraient m'aurait surement mieux conquis.

Citations :

"Les encouragements de maman résonnent souvent dans mon esprit, son exigence était un phare, sa patience me rassurait plus que tout. Elle m'a appris à lire, à écrire, à écouter, puis à raisonner, à "exercer mon esprit critique" comme elle me disait d'un ton sérieux."

"Comme m'a maintes fois expliqué ma mère, admirative des principes de son ami d'Alembert, il faut toujours partir des faits (qui sont ici bien mystérieux) et non des opinions. Puis il faut prendre du recul (ce n'est pas facile parce que j'ai le nez dans le carnet). enfin, il fat utiliser à parts égales sa mémoire (je n'ai aucun souvenir des événements survenus quand j'avais trois ans), sa raison (supérieure à nos opinions et croyances) et son imagination, qui permet d'émettre des hypothèses. Moi, je tourne en rond à force d'hypothèses."

"Lorsque les hommes adorent des dieux quels qu'ils soient, j'ai peur qu'ils perdent dans un excès de frénésie leur faculté de penser. J'ai peur qu'ils ne perdent leur liberté ..."

"Une phrase de Diderot m'a un jour frappée au point que je l'ai noté sur un de mes carnets : "Se jeter dans les extrêmes, voilà la règle du poète. Garder en tout un juste milieu, voilà la règle du bonheur." "

"Comment un homme peut-il détester autant un philosophe dont la seule vocation est de penser au sens du monde ? A moins qu'il n'ait peur que ces réflexions ne fracassent l'ordre établi dans lequel il vit ?"

Ce qu'il me reste dans la tête :

Svetlana dans le traineau, frissonnant de froid, dans un paysages tellement différents de ses origines.
Le musée de cire.
Svetlana dans les passages secrets sous la Neva.
Le faste des bals organisé par Catherine II.

Le mot de la fin :

Un roman très jeunesse qui traite des sujets antinomiques de la croyance et de la science. Une histoire simple qui cependant permet de traiter des sujets peu exploités en littérature jeunesse.
 
***

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Illusion, tome 1 : Le commencement - Charlotte Sanchez

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

Sleepy Hollow La légende du Cavalier sans tête - Washington Irving