Des vies en mieux - Anna Gavalda

Auteur : Anna Gavalda
Edition : J'ai lu
Genre : Contemporain
Année de parution : 2014
Pages : 448

Ma note : livre non achevé

"On s'est regardé méchamment. Lui parce qu'il devait penser que tout était de ma faute et moi parce que ce n'était pas une raison pour me regarder comme ça."

Synopsis :
 Billie a 13 ans. Elle n'a connu que les coups et la misère. Un matin, en classe, elle découvre On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset et l'amitié. Sa vie va changer. Mathilde a 24 ans. Un jour, elle oublie son sac à main dans un café. Un homme le lui rend la semaine suivante et, à cause de cet homme justement, elle décide de changer de vie. Yann a 26 ans. Un soir, il rend service à son voisin de palier qui l'invite à dîner pour le remercier. Au cours de cette soirée, il réalise que sa vie n'a aucun intérêt et qu'il doit tout recommencer. Trois prénoms. Trois histoires. Trois jeunes gens d'aujourd'hui, déterminés et courageux, qui préfèrent encore se tromper de vie plutôt que de n'en vivre aucune.

Ce que j'en ai pensé :

Allez dit le tout de suite et met fin au suspense tout de suite : j'ai préféré mettre fin à ma lecture à la page 107. Je n'ai pas du tout adhéré au style d'Anna Gavalda dans ce livre. La première nouvelle porte comme titre : Billie, une jeune fille qui n'a pas eu une enfance dorée.

Pourtant, même si la forme m'a déplu, le fond était fort, construit, disséqué pour mettre le doigt sur des sentiments vrais, justes ; des sentiments puissants que l'on ressent lorsque l'on est un adolescent paumé sans repère familial solide. Anna Gavalda m'a surprise par la puissance de son écriture qui dans la forme, j'y reviens, n'est pas extraordinaire : choisir une adolescente au langage de charretière, ce n'est pas pour moi.

Une fois passé la surprise du vocabulaire et quelques sourires lors de la lecture de certains passages (interprétation très personnelle de On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset dont vous trouverez un extrait ci-dessous), je me suis terriblement ennuyée. Pourtant j'aurai bien aimé savoir si Billie allait enfin se lever pour aller chercher de l'aide, savoir ce qui l'avait emmené dans ce précipice, mais non, je n'ai pas eu le courage de lire les 100 autres pages pour connaître la vérité, car je me suis dit, il ne se passe vraiment pas grand chose. et je préfère écouter mon étoile (ceux qui auront lu le livre comprendront) et découvrir peut-être bientôt un coup de cœur. Mais si vous avez la réponse à mes questions, je suis curieuse de savoir !!!

Citations :

"Le plus beau dans cette scène, tu verras, c'est tout à la fin quand Perdican s'énerve et explique à Camille que oui, tous les hommes sont des nazes et que oui, toutes les femmes sont des morues, mais qu'il n'y a rien de plus beau au monde que ce qui se passe entre un naze et une morue quand ils s'aiment."

interprétation libre de :

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset.

Le mot de la fin :

Très peu de chose à dire au final, je n'ai pas aimé le ton employé dans ce livre, et même si certains traits d'humour sont remarquables, ils n'y en a pas assez pour m'avoir encouragé à poursuivre ma lecture.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Illusion, tome 1 : Le commencement - Charlotte Sanchez

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

Sleepy Hollow La légende du Cavalier sans tête - Washington Irving