Dans la peau d'une DJIHADISTE - Anna Erelle

Auteur : Anna Erelle
Edition : J'ai lu
Genre : Témoignage
Sortie : 2015
Pages : 256

"-Ecoute-moi ! Je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne."

Synopsis :
Convertie à L'Islam, Mélanie rencontre sur Facebook le chef français d'une brigade islamiste. En quarante-huit heures, il "tombe amoureux" d'elle, l'appelle nuit et jour, la presse de venir faire son djihad en Syrie et dans la foulée la demande en mariage, lui faisant miroiter une vie paradisiaque... De "chat" Facebook en conversation Skype, Mélanie se prend au jeu et commence à préparer secrètement son départ.
Des jeunes Européennes comme Mélanie, chaque semaine plus nombreuses à se laisser embrigader via Internet, l'auteur de ce livre en connaît des dizaines : c'est elle, Anna Erelle, qui se cache en réalité derrière le profil de "Mélanie". Jeune reporter, elle travaille sur les réseaux de l’État islamique (EI) - dont la propagande numérique, le "djihad 2.0", constitue l'une des armes les plus redoutables.
Pendant un mois, Anna se glisse ainsi dans la peau de Mélanie, et consacre ses journées à vérifier les confidences que son "prétendant" - proche d'Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé de l'EI - livre le soir derrière un écran d'ordinateur à sa "future épouse". Dans une impatience grandissante que celle-ci la rejoigne. Ce voyage est l'ultime étape, la plus dangereuse, de son reportage, et Anna l'a planifié dans les moindres détails. Elle part, comme prévu. Mais tout va déraper...

Ce que j'en ai pensé :

J'ai reçu ce roman dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio, je les remercie, ainsi que les édition J'ai lu, pour cet envoie.

Tout au long de la lecture, je me suis demandée si je devais faire cette chronique, en me disant que compte-tenu du climat géopolitique actuel il était peut être dangereux d'écrire quelque chose sur ce livre et que, peut-être, je m'engage à certains risques. Mais comme tout le monde le sais le risque peut exister sans qu'il y ait réellement danger. De plus, je pense que ce sujet brulant est à faire connaitre au plus grand nombre de personnes et que l'on est pas à l'abris que cela arrive tout près de chez soi ou même au sein de notre propre famille.
Ici Anna Erelle, qui n'est pas sa vrai identité, écrit ce qu'elle a vécu pendant plusieurs mois en communication quasi permanente avec un djihadiste. La rencontre se fait tout simplement par Facebook et se poursuit sur Skype. J'ai écrit cet article également pour attiré l'attention à toutes ces générations qui n'ont pas connu ces moyens de communication pour les avertir à la vigilance. Moi, qui adolescente n'ai connu que le tatoo, j'ai découvert la portée d'internet que sur le tard, et je vois bien que mon fils à 18 mois savait déjà débloqué un IPad !!!
Anna Erelle, journaliste, essaye depuis toujours de connaitre le point de basculement d'une personne qui va du jour au lendemain "mal tourné", que ce soit au niveau de la drogue, la délinquance, la marginalité, la religion,... et toujours le même refrain qui revient quasiment à chaque fois, le besoin de reconnaissance, le mal de soi, le mal d'une époque. Je vous accorde que cela à toujours exister, mais nous prenons conscience que, à notre ère, à l'ère d'internet et des réseaux sociaux les conséquences sont beaucoup importantes.
Je ne souhaite pas donner de note à ce livre, volontairement parce qu'il s'agit d'un témoignage, et que pour moi il aurait peut être fallu, le compléter par d'autres témoignages et peut être par certains interviews de personnes évoquées le long du roman, pour avoir une vison plus transversale, cependant, ce récit nous entraîne à la limite du dépassement de soi, lorsque la comédie prend le pas sur la réalité et quand décide-t-on de tout arrêter pour sa propre sécurité. Anna Erelle nous livre sa descente en enfer avec beaucoup d'émotion, de fragilité et en même temps beaucoup de courage. Je vous laisse faire votre propre opinion.
Pour finir, je souhaite rappeler qu'une Fatwa (=appelle à la vengeance) a été proclamé contre elle, pour en connaître plus de détails vous reporter à la fin du livre, et qu'elle est dans l'obligation maintenant de vivre caché.

Citations :

"De nombreux adolescents détiennent un compte Facebook, sous une fausse identité. Ils vivent de manière irréprochable avec leur famille, mais une fois seuls dans leur chambre, ils s'envolent dans cet autre monde virtuel, désormais leur, qu'ils prennent pour le réel."

"Je suis journaliste, férue de géopolitique, mais loin d'être experte. En revanche, j'ai toujours nourri un intérêt certain pour tout ce qui a trait aux comportements erratiques. Peu importe leur origine : la religion, la nationalité ou le milieu social, la faille qui a créé le basculement mortifère de ces destins me fascine, ça peut être la drogue, la délinquance, la marginalité..."

"Comme tant d'autres jeunes, peu importe l'époque, peu importe le milieu social, elle souffre du mal de vivre."

Commentaires

  1. Il me semble l'avoir sélectionné pour cette MC mais j'ai reçu "L'étonnante retraire" que j'ai adoré par ailleurs !!!
    C'est un témoignage qui m'attire vu le contexte de cette année 2015 !
    Et je comprend ton pb de ne pas pouvoir noter les témoignages, ça m'est difficile également !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai vraiment pas réussi à donner une note qui ne représenterait rien au final, car je ne me vois pas noter qu'une partie de l'histoire.
      Merci pour ton commentaire.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Vol de nuit - Antoine de Saint-Exupery

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016