Les gouttes de Dieu T1 - Tadashi AGI & Shu OKIMOTO

Auteur : Tadashi AGI
Illustrateur : Shu OKIMOTO
Edition : Glénat
Genre : Manga
Sortie : 2008
Pages : 210

Ma note : 13/20

"Dans un verre de cristal Riedel si délicat qu'on le dirait sculpté dans de la glace... s'écoule un filet de ce qui semble être du rubis liquide"

Synopsis :
Lorsque le prestigieux œnologue Yutaka Kanzaki décède, son testament est clair : son extraordinaire cave reviendra à celui de ses deux fils qui résoudra 12 énigmes concernant 12 vins. Il découvrira alors un 13e et mystérieux vin, inconnu de tous, surnommé « Les Gouttes de Dieu ». Une chasse au trésor sous forme d’enquête policière va confronter les deux frères aux caractères et parcours opposés… Mystères et investigations se succèdent autour des crus les plus prestigieux, pour les deux frères ennemis qui se livrent à une véritable course-poursuite. Au travers de cette affrontement, le scénario conduit le lecteur dans une découverte de l’univers du vin, son langage, ses particularités, ses traditions.

Ce que j'en ai pensé :

C'est le premier manga que je lis et je l'ai emprunté à ma meilleure amie qui m'en avais dit tout plein de compliments.
Ne sachant comment abordé ce genre de littérature, j'ai donc posé la question à mon ami Pez, et il m'a conseillé de lire les bulles et d'ensuite regarder les images, ou de faire l'inverse comme je le sentais. J'ai donc décidé de lire et de regarder ensuite, et en effet, j'ai trouvé ce moyen beaucoup plus facile à lire que dans mon souvenir moi si récalcitrante au monde la BD.
Les gouttes de Dieu se lit donc très rapidement, l'histoire est très simple, un fils d'un grand œnologue qui a été  baigné dès sa plus tendre enfance à reconnaitre des odeurs et des goût au point d'en être écœuré et de refuser de boire du vin et de couper ses liens avec son paternel. Le père de ce jeune homme décède et mets dans son héritage qu'il a un fils adoptif, lui aussi œnologue et qu'ils devront s'affronter lors de dégustation de vin pour en reconnaitre le plus grand nombre possible pour avoir l'héritage. Les dessins et la façon de parler de ce fils adoptif font qu'on ne peut que lui en vouloir d'être présent, et surtout un fort sentiment de supériorité totalement exécrable.
Et puis, il y a une apprentie œnologue, mignonne comme un cœur qui va aider le fils légitime dans son parcours initiatique.
Je vous l'accorde, l'histoire ne vole pas très haut, et je n'ai pas vraiment appris de chose avec ce manga, où le peu de chose ne m'intéressait pas vraiment. Il a l'avantage de ce lire très vite et d'être une bonne coupure de genre entre deux lecture.

Citations :



Le mot de la fin :

Je suis fière d'avoir lu mon premier manga, même si je n'ai pas été très sensible aux dessins que je trouve trop bruts et je déteste les oreilles de lapins. Mais je lierai surement la suite, pour faire une coupure.

***

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Vol de nuit - Antoine de Saint-Exupery

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016