Roi de pique - Kat Spears

Auteur : Kat Spears
Éditions : Nathan
Genre : Young Adult
Date de parution : 2015
Page : 329

Ma note : 15/20

"Rien n'est bon ni mauvais en soi, tout dépend de ce que l'on en pense"

Synopsis :
Jesse, jeune homme cynique, est coupé de ses propres sentiments depuis le suicide de sa mère. Au lycée, ses combines et son tempérament de manipulateur sont bien connus de ses camarades et du personnel. Un jour, Ken lui demande de lui arranger un rendez-vous avec une certaine Bridget. Mais lorsque Jesse rencontre la jeune fille, sa carapace se fragilise.

Ce que j'en ai pensé :

Voici quelques mois que je n'avais pas lu de Young Adult, et c'est sur les conseils de ma libraire que j'ai acheté Roi de pique.
Une fois de plus, je pense que ce genre littéraire n'est pas celui que je préfère. Même si l'écriture n'est pas mauvaise, je trouve qu'il manque encore une fois de profondeur, de sentiments, d'explosion.
Je me rappelle que lorsque j'étais au lycée, tout était à la fois simple et très compliqué. Simple car on est à la maison, pas besoin de préparer à manger (ou très peu), pas besoin pour ma part de travailler et d'avoir de gros problèmes d'argent même si on souhaitait toujours que papa et maman en donne toujours plus. Ce qui était compliqué, c'est d'avoir une place, d'être considéré, d'être aimé et d'être reconnu. On se cherche et les hormones aidant, une simple broutille peut nous faire exploser. Tout est démultiplier, on se fait une montagne d'un rien, on réagit comme une tornade à toute réflexion que l'on juge inadéquate.
Encore une fois, dans ce livre, je ne retrouve pas cet excès de passion. Jesse est un adolescent débrouillard à la renommée incontestée, qui va progressivement tomber amoureux de Bridget, la jeune fille bien sous tout rapport. Il manque le grain de folie, le dérapage incontrôlé des émotions adolescentes.
Oui, ce livre se lit rapidement, nous ne sommes pas dans la tête d'un jeune homme ou d'une jeune fille en besoin de reconnaissance, pas bien dans sa peau, c'est tout le contraire et c'est plutôt appréciable. Mais une fois le livre refermé, j'ai eu l'impression d'être dans un monde parfait.
Je me demande s'il ne s'agit pas simplement de l'image que donne la jeunesse américaine, stéréotypée, ou chacun de nos actes sont  manichéens et qu'il n'est pas envisagé de montrer ce que l'on ressent réellement.
Je garde espoir de lire enfin un YA qui ait de la force, de l'émotion.
Je ne vous en dirais pas plus sur ce livre dont le synopsis est largement suffisant à part peut être que j'ai apprécié la relation entre Jesse et Joey, leur amitié au delà des apparences était sincère et délicate, j'aurais aimé en avoir un peu plus.

Citations :

"Je trouve le concept d'altruisme fascinant, même si j'ai du mal à y croire. Il doit bien y avoir une motivation égoïste derrière toutes ces bonnes actions."

"-Je ne te demande pas si tu as déjà couché avec une fille. Je te demande si tu as déjà été amoureux ?
-Oh! Ben, si c'est pas pareil, sans doute que non."

"L'activité de pom-pom girl mène sur une sombre pente aboutissant à des petits boulots sans avenir, en conditionnant les filles à penser que leur seule valeur sociale vient de leur physique."

"Dans la vrai vie, la Bête dépucelle la Belle avant de lui briser le cœur. La Belle finit par se livrer à des activités autodestructrices, comme coucher avec tout le monde à la fac, aggravant ainsi les blessures psychiques infligées par la Bête. Une histoire triste, donc."

Le mot de la fin :

Une lecture agréable dans l'ensemble, dans un monde ou tout est bien qui finit bien. Une fiction un peu trop bon enfant qui ne reflète malheureusement pas la vérité.

***

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Vol de nuit - Antoine de Saint-Exupery

TTT #20 - Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2016